Les joueurs de l'équipe de France ont refusé de s'entraîner dimanche pour protester contre l'exclusion du groupe de Nicolas Anelka, selon un communiqué des joueurs lu à la presse par le sélectionneur Raymond Domenech. "Tous les joueurs de l'équipe de France sans exception souhaitent affirmer leur opposition à la décision prise par la Fédération Française de Football d'exclure Nicolas Anelka", indique notamment ce communiqué.

Anelka a été exclu du groupe samedi pour avoir insulté Raymond Domenech à la mi-temps du match France-Mexique (0-2) jeudi. "Nous regrettons l'incident qui s'est produit à la mi-temps du match France-Mexique, nous regrettons encore plus la divulgation d'un événement qui n'appartient qu'au groupe et inhérent à la vie d'une équipe de haut niveau", indiquent les joueurs. "A la demande du groupe, le joueur mis en cause a engagé une tentative de dialogue. Nous regrettons que sa démarche ait été volontairement ignorée".

"De son côté, la FFF n'a a aucun moment tenté de protéger le groupe", accuse le communiqué des Bleus: "Elle a pris une décision sans consulter l'ensemble des joueurs, uniquement sur la base des faits rapportés par la presse. En conséquence, et pour marquer leur opposition à l'attitude adoptée par les plus hautes instances, l'ensemble des joueurs a décidé de ne pas participer à la séance programmée aujourd'hui" (dimanche). "Nous ferons tout pour que la France mardi retrouve son honneur par une performance enfin positive", conclut le texte. "Merci beaucoup, au revoir", a ajouté Raymond Domenech à la fin de sa lecture.

Anelka a quitté les Bleus après le dîner samedi

Nicolas Anelka, renvoyé de l'équipe de France après la révélation dans la presse des insultes adressées à son sélectionneur Raymond Domenech, a quitté le camp de base après le dîner samedi soir et devait prendre un avion pour Londres dimanche après-midi, d'après l'encadrement des Bleus. Le joueur de Chelsea devait décoller du Cap pour Londres, selon la même source. Il aurait rejoint le Cap en voiture avec son avocat.

Selon le journal L'Equipe, il aurait lancé "Va te faire enculer, sale fils de pute" à Domenech quand celui-ci aurait tenté de le repositionner tactiquement à la mi-temps de France-Mexique (défaite française 2-0) jeudi dernier. Anelka n'avait pas repris le match, remplacé par André-Pierre Gignac.

"Devant le refus du joueur de se livrer à des excuses publiques", le président de la Fédération française (FFF) Jean-Pierre Escalettes a pris samedi "la décision en plein accord avec le sélectionneur et les membres de la délégation présents à Knysna d'exclure Nicolas Anelka du groupe", selon un communiqué de la fédération lu par le dirigeant lui-même.

Mais dimanche après-midi, les joueurs de l'équipe de France ont refusé de s'entraîner pour protester contre l'exclusion du groupe de Nicolas Anelka, selon un communiqué des joueurs lu à la presse par le sélectionneur Raymond Domenech: "Tous les joueurs de l'équipe de France sans exception souhaitent affirmer leur opposition à la décision prise par la Fédération française de football d'exclure Nicolas Anelka".