La Belgique a été longtemps une terre de gardiens de but. De Jean Nicolay à Thibaut Courtois en passant par Christian Piot, Jean Trappeniers, Gilbert Bodart, Jean-Marie Pffaff ou Michel Preud'Homme, ils furent nombreaux les "goal keepers" à s'llustrer dans leur club ou en équipe nationale. Plusieurs gardiens étrangers, comme Vedran Runje, Ryan ou Ruiter, et l'on en oublie, furent aussi de solides tauliers.

Hélas, la tradition se perd et depuis le début des compétitions européennes, des points précieux ont été perdus en raison d'erreurs grossières commises par les gardiens des équipes belges en lice. Lors de la première journée de la Ligue des champions, le keeper du FC Bruges, le Français Ludovic Butelle "se troue" sur un coup de coin et Leicester ouvre la marque. Cette erreur lance l'équipe anglaise vers une large victoire (0-3). Quelques heures plus tard, Genk, qui se déplace ce soir-là, au Rapid de Vienne tient le 2-2 quand une passe anodine en retrait de Colley est mal apprécié par le gardien Bizot. Le ballon lui passe sous le pied et c'est 3-2, score final. Ce même soir, le pourtant très régulier Jean-François Gilet n'avait pas été tout blanc non plus sur l'égalisation du Celta Vigo à Sclessin, en se faisant surprendre comme un bleu sur un tir espagnol pourtant pas très appuyé.

Enfin, jeudi soir, à Saint-Etienne, alors que l'on en est à 93 minutes et 45 secondes et que les arrêts de jeu comprennent quatre minutes, Davy Roef, le gardien du Sporting d'Anderlecht, sort sans aucune raison pour s'emparer d'un ballon qui tombait sur la tête de son coéquipier Nuytinck. Ce dernier gêne donc la trajectoire de Roef, qui relâche le cuir, ce dont un avant stéphanois profite aussitôt en marquant dans le but vide.

Résultat: alors qu'Anderlecht s'apprêtait à prendre trois points dans l'antre d'un Saint-Etienne très déforcé, il doit se contenter d'une seule unité. Sans cette bourde, les Belges comptaient 6 points sur 6, soit deux de mieux que Mayence, cinq de plus que Saint-Etienne et six de mieux que Qabala. Une autoroute s'ouvrait devant eux s'agissant de la qualification. Avec deux points de moins, les choses s'annoncent plus corsées.

Bref, alors que, longtemps, les gardiens de but belges ont sauvé des points pour leurs couleurs, voici qu'ils précipitent plutôt leur perte. Il est vrai qu'ils ne sont pas souvent aidés par leurs défenses. Mais cela, c'est encore une autre histoire.