7e Mouvement dans l'axe amorcé par Thys et ponctué par Dagano, qui lobe astucieusement Feys après le parfait une-deux avec Sonck (0-1).

14e Coup franc puissant et millimétré de Thys qui laisse Feys sans réaction (0-2).

51e Chandelle de Zokora dans le petit rectangle. Mussa saute plus haut que Moons (très) légèrement gêné (1-2).

52e Sonck lance Daerden en profondeur, qui trompe facilement Feys (1-3).

74e Thys conclut après un assist 18 carats de Beslija, qui avait remisé en retrait un changement d'aile de Sonck (1-4).

76e Goots obtient et convertit un penalty assez léger (2-4).

ANVERS Les champions en titre ont vaincu le signe indien du côté de Deurne, où ils ne s'étaient jamais imposés depuis la fusion des clubs limbourgeois. Les joueurs de Sef Vergoosen, regonflés à bloc depuis leur succès probant 2-0 au troisième tour préliminaire de La Ligue des Champions contre le Sparta Prague, ont maté d'entrée l'équipe d'Henk Houwaart. Ils se basèrent pour cela sur les différentes armes qui avaient fait leur force la saison dernière. Soit la vivacité et la complémentarité jamais démentie du duo Dagano-Sonck; le travail incessant des médians, où Thys a retrouvé tout son rayonnement tant au départ qu'à la finition des actions, avec un superbe coup franc en prime!

Sans doute a-t-il voulu faire démentir le coach national Aimé Anthuenis, qui ne l'a pas sélectionné pour le déplacement en Pologne de mercredi...

Sans oublier le jeune Koen Daerden, qui reçut des points de suture au cuir chevelu après un contact fortuit avec Nielsen (ce dernier devant quitter le jeu) mais qui a réussi à se refaire une santé sous le soleil de plomb anversois. Il marqua ainsi son troisième but de la saison, pour prendre la tête du classement des buteurs de la compétition. Le Japonais Suzuki, toujours confiné dans son rôle de joker médiatique de luxe, n'a toujours pas convaincu.

`Cette saison, nous pouvons compter sur un noyau étoffé. Et heureusement! commentait l'entraîneur adjoint Jos Daerden à l'issue de la rencontre. Nous aurons sans doute besoin de toutes nos forces vives au mois de septembre. En cas de qualification européenne, nous disputerons, en effet, alors à ce moment un match tous les trois jours pendant quatre semaines d'affilée. Mais il ne faut pas vendre la peau de l'ours: nous avons désormais dix jours afin de préparer convenablement le match de Prague, vu que nous avons obtenu la remise au mardi 10 septembre de la rencontre face au GBA, prévue initialement ce vendredi. Nous avions, en effet, beaucoup d'internationaux -tous pays confondus- sur le front cette semaine, et voulions absolument garder trois jours de récupération avant le déplacement tchèque...´

© Les Sports 2002