Il faut remonter au... pour trouver trace d'une présence, au stade des quarts de finale de la Coupe, des quatre clubs catalogués de grands de notre championnat. À l'époque - saison 1988-1989 -, c'est le FC Malinois qui, comme le réalise aujourd'hui le RC Genk, s'offrait le droit de traiter d'égal à égal avec Anderlecht, Bruges et le Standard pour composer ce quatuor en or. Si on y ajoute le nom de La Gantoise, ce sont donc les cinq premiers de la hiérarchie actuelle qui répondent présent au rendez-vous de ces quarts de finale. De quoi, pour une fois, offrir du crédit à une compétition qui, trop souvent, du moins ces dernières années, a souffert du désintérêt manifeste des formations de pointe. Il suffit d'imaginer qu'Anderlecht, ces dix dernières années, n'a atteint que quatre fois ce stade des quarts de finale, pour six fois à Bruges et au Standard. Ces trois clubs, ensemble, n'ont plus été à pareille fête depuis la saison 2002-2003. Seule certitude, ce week-end, les favoris ont témoigné de la concentration nécessaire pour gommer les méfaits liés à la surprise. Seuls le Lierse, Saint-Trond et Zulte-Waregem, le tenant du titre, sont tombés dans le piège, entrouvrant ainsi le chemin de l'exploit à l'Ant- werp, à Courtrai et au FC Malinois, trois brillants représentants de la division 2, une division qui doit remonter jusqu'à la saison 1973-1974 pour trouver trace d'une qualification de trois de ses pensionnaires pour les quarts de finale. Trois petits au menu des cinq grands : voilà qui promet...

Huitièmes de finale

SAMEDI

Lierse SK - ANTWERP FC (D2) 1-4

ANDERLECHT - Dender EH (D2) 5-2

STANDARD - VW Hamme (D2) 5-0

Roulers - LA GANTOISE 2-3

CLUB BRUGES - Westerlo 1-0

RC GENK - Mouscron 1-0

DIMANCHE

COURTRAI (D2) - Saint-Trond 4-2

YR MALINOIS (D2) - Zulte-Waregem 1-0

Quarts de finale

Tirage au sort ce mercredi à 17 h à l'UB.

Aller : 28 février. Retour : 14 mars.

Demi-finales

Aller : 18 avril. Retour : 9 mai.

Finale

Le samedi 26 mai au stade Roi Baudouin.