Les footballeurs de la Corée du Nord ont été accueillis comme des héros à leur retour au pays après avoir décroché leur billet pour la Coupe du monde 2010, la première depuis 1966, ont rapporté les médias d’état dimanche.

L’équipe, revenue d’Arabie saoudite samedi, a été accueillie à l’aéroport par des membres du gouvernement et acclamé par la foule avant de prendre part à une cérémonie à Pyongyang, a raconté l’Agence de presse centrale coréenne (KCNA). "Beaucoup d’habitants de Pyongyang sont descendus dans la rue [ ] et ont accueilli avec fierté les fils de la nation", a déclaré KCNA.

La Corée du Nord a validé la semaine dernière sa qualification pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, 44 ans après son unique apparition en Angleterre, après son match nul 0-0 à Ryad. En 1966, l’équipe de Corée du Nord avait acquis une grande popularité en battant l’Italie avant d’atteindre les quarts de finale, où elle a été battue 5-3 par le Portugal d’Eusebio.

Le football est le sport le plus populaire du pays mais la décision de Pyongyang de concourir pour le Mondial 2010 n’allait pas de soi pour un pays qui se remet peu à peu de plus de 10 années d’isolationnisme sportif.

Après l’échec dans les qualifications pour le Mondial 1994 aux Etats-Unis, le régime avait décrété que l’équipe ne jouerait plus à l’extérieur, une politique appliquée jusqu’en 1999. L’équipe nationale n’avait donc pas participé aux phases éliminatoires pour les Coupes du monde 1998 (en France) et 2002 (en Corée du Sud et au Japon).

Le retour de la Corée du Nord sur la scène sportive intervient alors que Pyongyang s’est mis à dos toute la communauté internationale en poursuivant obstinément son programme nucléaire. (AFP)