CHARLEROI Comme prévu, le week-end aura été calme à Charleroi dans la mesure où Abbas Bayat avait décrété un break familial mais cet interlude n'a pas empêché le président du Sporting de réfléchir sur l'avenir du club. On devrait connaître aujourd'hui ou bien dans les trois jours qui viennent le nom du prochain entraîneur des Zèbres qui succédera à Enzo Scifo. Danny Ost est devenu le favori mais peut-être pas en puissance car il ne faut pas écarter une solution qui contribuerait à ménager le budget qu'Abbas Bayat veut précisément protéger envers et contre tout.

Mario Notaro, Dante Brogno, Istvan Gulyas et même Michel Bertinchamps qui s'inquiète via le téléphone qu'il manipule ardemment depuis le Japon sont en place et sous contrat tandis qu'ils connaissent parfaitement la maison. Tout comme Danny Ost et Etienne Delangre, Mario Notaro qui en son temps a conduit magnifiquement l'Olympic voisin a déjà oeuvré avec succès au niveau de la D 3 alors qu'il est à Charleroi comme un poisson dans l'eau et qu'il connaît par coeur la mentalité du coin avec la perspective d'un discours sans nul doute adéquat. Dante Brogno qui a gagné son duel fratricide avec Enzo Scifo est chez lui. Istvan Gulyas fait carrément partie des meubles (réflexion qui ne recèle aucune connotation péjorative) et fait l'unanimité auprès des joueurs. Dans chaque contexte, Michel Bertinchamps restera un préparateur physique hors pair. Dès lors Abbas Bayat dont les pensées sont insondables ne va-t-il pas poursuivre dans la sagesse et réserver le peu d'argent qu'il lui reste au profit de son effectif?

Le cas de figure existe d'autant, à notre sens, qu'il ne manque pas de pertinence. Charleroi a besoin d'un buteur véritable qui lui fait tant défaut et sans lequel il est impossible de vivre en D 1. En éliminant les exigences financières consécutives à l'engagement d'un entraîneur, Abbas Bayat pourrait les reporter sur un joueur. Au président, au patron carolorégien de choisir mais espérons que s'il a décidé de prendre position seul, il écoutera son entourage et Jean-Jacques Cloquet en particulier, l'homme en lequel il a désormais -sagement- placé sa confiance absolue. L'avenir du Sporting hennuyer se dessine, pas nécessairement sur base de certitudes mais au moins sur du réfléchi. Alors, à qui le flambeau (brûlant!)? À Etienne Delangre dont la position est devenue moins forte? À Danny Ost qui est devenu le préféré extérieur ? Au tandem Mario Notaro - Dante Brogno solidement installé? Attention! Il n'est pas acquis que ces deux derniers s'entendent vraiment.

Décidément le Sporting Charleroi aux contours perturbants n'arrêtera pas de faire couler l'encre. Ce club qui depuis bientôt un siècle (1904) exalte autant qu'il fatigue...

© Les Sports 2002