BRUGES Samedi, les Hurlus ont failli à leur tâche et c'est un doux euphémisme. Conscients de leur situation grave mais pas désespérée, les hommes de Geert Broeckaert avaient pourtant bien entamé les débats face au Cercle. Mais, comme souvent, ce bon départ ne leur permit pas de se mettre à l'abri. Il faut dire qu'avec les absences conjuguées de Zewlakow et de Siljak, les forces offensives de l 'Excel étaient fortement diminuées. Lecomte, bien que déterminé à prouver ses qualités, ne parvenaient pas à exploiter les trop rares ballons dont il héritait en zone dangereuse, tandis que les flancs occupés par DeVleeschauwer et Dimbala n'apportaient pas le soutien escompté. Malgré ce manque de qualités offensives évident, les Rouge et Blanc parvenaient à conserver le zéro derrière grâce à l'abnégation de certains éléments, qu'il n'est pas utile de citer puisque ce sont les mêmes depuis le début de la saison. Mais à force de défendre sans jamais pouvoir porter le danger dans le camp adverse, ce qui devait arriva. Sur une erreur de marquage à faire pâlir de honte un Diablotin, Frederik Boi se retrouvait seul au deuxième poteau pour pousser le ballon au fond des filets.

Complètement abattus par ce nouveau coup du sort, les Mouscronnois ne parvenaient pas à sortir la tête de l'eau. Trop peu inventifs à la construction et étrangement timides devant le but, les Hurlus ne pouvaient pas espérer grand-chose de plus de ce déplacement à Bruges. Faut-il chercher l'explication de cette piètre prestation dans les absences de Siljak et Zewlakow ? Si c'est le cas, les dirigeants hurlus peuvent se poser des questions, qui risquent d'en mettre certains dans l'embarras, à propos du recrutement effectué en début de saison. En l'absence de Marcin Zewlakow, au club depuis 1999, ses supposés successeurs ont montré leurs limites dans une rencontre qui paraissait pourtant abordable. Et mis à part le jeune Lorenzo Lai, Broeckaert et son staff ne bénéficiaient d'aucune solution de rechange sur le banc...

L' Excel compte encore quatre unités d'avance sur le premier relégable mais doit se déplacer à Mons et recevoir le Brussels.

Si Broeckaert et ses hommes parviennent à décrocher leur maintien, les dirigeants du club devront tirer les leçons de cette saison catastrophique. Ou l'histoire se répétera jusqu'au moment où...

© Les Sports 2005