Comme le Club Bruges face à Saint-Trond et comme le Racing Genk à Mons vendredi soir, l'Excelsior Mouscron a dû puiser dans ses réserves pour s'imposer contre La Louvière dans un derby hennuyer de qualité moyenne et rester dans la course à la deuxième place derrière un Standard qui a retrouvé des couleurs, ce week-end, en atomisant le Cercle Bruges.

Face à des Loups bien organisés, les Frontaliers ont surtout affiché de belles qualités morales pour éviter une chute qui aurait pu être fatale dans le cadre de la course à l'Europe via le championnat.

Proto dans un grand jour

Dominant le début de la partie, les Hurlus butèrent sur un Silvio Proto des grands jours et se montrèrent trop maladroits en zone de conclusion pour prendre les devants.

Résultat des courses, ce sont les pensionnaires du Tivoli qui trouvèrent en premier le chemin des filets via Assou-Ekotto, un ancien du Canonnier, tout heureux de réussir de pareille manière son retour.

Dès cet instant, les hommes de Leekens commencèrent leur cour- se-poursuite tout en restant à la merci d'un contre louviérois. Et la chance ne semblait pas dans le camp de Mouscron, samedi soir, puisqu'à deux reprises des ballons furent repoussés à même la ligne par les défenseurs de la Raal.

Mais plus d'une fois, les Frontaliers remirent l'ouvrage sur le métier pour finalement émerger sur deux phases arrêtées où la défense d'Ariel Jacobs se montra trop statique. Tout cela pour le plus grand bonheur de Georges Leekens.

«Tout le monde sait que j'accorde une grande importance aux phases arrêtées dans mon travail de préparation à un match, expliqua le coach mouscronnois. C'est donc un plaisir de voir que cela sert à quelque chose quand cela paie lors d'une rencontre. J'ai le sentiment que notre victoire est amplement méritée. Face à un adversaire difficile à manier, nous avons raté trois ou quatre occasions en début de partie. Ce qui aurait pu nous déstabiliser surtout que La Louvière trouve le chemin des filets sur l'une de ses seules opportunités. Le score de 0-1 au repos était flatté pour la Raal. Mais mes hommes n'ont pas abandonné et c'est avec courage qu'ils sont revenus dans la partie."

Avec l'aide d'une formation louviéroise qui a trop reculé dans le jeu et qui a permis à Mouscron de s'installer à plusieurs reprises dans le grand rectangle de Proto.

Une fois de plus, la prestation des Loups aura laissé un goût de trop peu à leurs supporters et à leur coach. Car, comme à de nombreuses reprises cette saison, la Raal a donné l'impression qu'elle ne se livrait pas complètement et que la concentration n'était pas optimale dans ses rangs.

«Pour la quatrième fois cette saison, nous nous inclinons car nous offrons des cadeaux à l'adversaire, analysa un Ariel Jacobs des mauvais jours. Ce qui m'ennuie le plus, c'est la manière dont les deux buts arrivent. Mes joueurs font des fautes inutiles qui offrent des opportunités à notre opposant.»

Et la fin de saison des Louviérois risque de se traîner en longueur car les Loups n'ont plus rien à perdre ou à gagner cette saison.

Fin de saison pour les uns,

grand appétit pour les autres

Sauf si en accumulant les mauvais résultats comme c'est le cas actuellement (2 points sur 12), la Raal sent le souffle des équipes luttant pour le maintien revenir sur elle et commence à paniquer. Mais nous n'en sommes pas encore là et ce scénario nous semble peu plausible car les Hennuyers ont les qualités nécessaires pour rester en D 1.

De son côté, l'Excelsior Mouscron poursuit sa très bonne saison et continue de rêver tout haut à une qualification européenne et même, pourquoi pas? à une qualification en Ligue des Champions. Avec un canonnier de la trempe de Pieroni, tout semble possible...

© Les Sports 2004