Signe des temps, alors que notre compétition se cherche une identité en raison de l'afflux massif de joueurs étrangers de seconde voire de troisième zone, c'est désormais au sein des formations de l'Eredivisie que les jeunes talents belges débutent leur carrière professionnelle. C'est notamment le cas des Ajacides, Thomas Vermaelen et Tom De Mul - qui devraient débuter face à Zulte-Waregem - ou encore de Jan Verthongen, déjà auteur de plusieurs apparitions dans l'équipe d'Henk ten Cate cette saison.

"Aux Pays-Bas, l'âge n'est pas un élément déterminant... Si tu es un bon joueur, tu joues ! C'est aussi simple que cela... Tout le monde se retrouve de cette manière sur le même pied d'égalité, ce qui n'est pas toujours le cas en Belgique", estime Tom Soetaers qui a lui aussi franchi le Moerdijk au moment d'entamer sa carrière professionnelle. "J'ai appris énormément aux Pays-Bas. Je suis parti d'Anderlecht à 19 ans et je ne le regrette pas. Je savais jouer au foot mais je ne connaissais encore rien du professionnalisme. Tout le monde a crié au fou mais je voulais jouer. Roda m'en a offert l'opportunité et j'ai ainsi pu attirer le regard de l'Ajax..."

Devenu l'un des piliers du Racing Genk, Tom Soetaers estime également que le style de football pratiqué chez nos voisins facilite la percée des jeunes talents. "Là-bas, même après une prestation moindre, on reste dans l'équipe. C'est l'idéal pour la confiance et c'est plus évident de se faire remarquer par les grands clubs, déclare le milieu gauche. Le football est différent aux Pays-Bas. On y jouit de davantage d'espace, le jeu est tourné vers l'offensive contrairement à ce qui se fait ici en Belgique où on pense d'abord à assurer ses arrières."

Parti de l'Ajax par la petite porte après une expérience mitigée au sein du club Amstellodamois, Tom Soetaers ne doute pas un seul instant de la réussite de ses successeurs. "J'ai joué avec Thomas Vermaelen et Tom De Mul qui figuraient déjà dans le noyau A de l'Ajax lorsque j'y évoluais... Vermaelen possède un gros potentiel. Une bonne relance, une excellente technique, un bon physique et une grande intransigeance dans ses interventions défensives... De Mul, lui, est un très grand joueur par le talent. Je n'ai tout simplement jamais vu un ailier qui passait aussi facilement son homme. Il est vraiment très fort techniquement..."

Même si la rencontre de ce soir ne revêt plus une grande importance, Zulte-Waregem se méfiera donc des accélérations du jeune ailier droit ajacide. Et au même moment, le championnat belge regrettera à nouveau la fuite de ses jeunes talents...