Entretien

Le souvenir de Rafaël van der Vaart à peine estompé, Hambourg a accueilli une nouvelle star néerlandaise : Ruud Van Nistelrooy. A 33 ans, l’ancienne vedette du PSV, de Manchester United et du Real Madrid a conservé son charisme. Légèrement blessé ces derniers jours, il s’est rétabli à temps pour postuler dans l’équipe de départ qui affrontera Anderlecht, ce jeudi, en huitième de finale aller de la Ligue Europa.

Que savez-vous d’Anderlecht ?

Je sais que le Sporting a livré un match fantastique contre Bilbao. Même ici, sa prestation a fait impression. Je connais évidemment bien Bilbao : je sais pertinemment qu’il n’est jamais facile d’affronter cette équipe basque. Réussir un partage (1-1) en Espagne constitue déjà un fameux résultat. Le confirmer, au retour, par un 4-0 bien tassé ne peut qu’impressionner l’Europe. Anderlecht s’était un peu effacé, ces dernières années, sur la scène européenne. Aujourd’hui, grâce à lui et au Standard, le football belge redresse la tête.

A Anderlecht évolue un de vos compatriotes : Mbark Boussoufa…

Je l’ai affronté dans le match amical qui, en Espagne, avait opposé le Real à Anderlecht. N’a-t-il pas été élu plusieurs fois joueur de l’année en Belgique ? C’est un beau joueur, très technique. Il est resté fidèle au Sporting, même dans les temps difficiles. Cela dénote bien des qualités personnelles. Il a suivi le plan de carrière qu’il s’était tracé. Je respecte beaucoup ceux qui croient en eux.

Qui est l’attaquant de pointe actuel d’Anderlecht ?

Je sais : il a 16 ans et se nomme Lukaku. Je l’ai vu retirer son maillot : il est impressionnant. A son âge, je n’étais pas encore musclé.

Son talent vous impressionne-t-il ?

Je l’ai vu à l’œuvre contre l’Ajax. Je l’ai trouvé costaud et très bon. Réaliser ce qu’il a fait, à son âge et en Coupe d’Europe, chapeau ! C’est bon pour le football belge mais aussi pour notre sport en général. Il peut forger la différence à chaque match. A 16 ans ! Dire que j’en ai le double et que je suis toujours là. J’ai effectué mes débuts à 17 ans. J’ai tout connu grâce au football. Je suis reconnaissant à mon sport. C’est la raison pour laquelle je veux rester actif le plus longtemps possible. Je savoure encore chaque jour que je passe sur les terrains et j’ai un beau défi à relever à Hambourg.