Football

Anderlecht panse ses blessures. 

Au lendemain d’un des jours les plus tristes de l’histoire du club, les joueurs ont passé quelques heures à Neerpede pour un léger entraînement dans la salle de musculation. Plusieurs sources confirment qu’ils étaient K.-O. suite aux événements de la veille.

Comme annoncé, les joueurs ont passé la nuit de vendredi à samedi dans un hôtel à Liège pour ne pas être confrontés aux fans qui les attendaient au centre de Neerpede. Après une courte nuit, le car est parti de Liège à huit heures et est arrivé à Neerpede à neuf heures.

Le car, non plus, n’est pas rentré sans dégâts de Liège. Des supporters du Standard l’ont pris pour cible au moment où il quittait Sclessin. Personne n’a été blessé, mais les joueurs étaient sous le choc des événements.

Ce samedi, ils étaient encore abattus en rentrant chez eux. Didillon, Appiah, Kums, Santini, même Kara ont quitté le centre d’entraînement avec un regard très soucieux. La seule exception était Verschaeren, qui avait l’air d’être tout content de pouvoir monter à bord de la voiture d’un proche qui l’attendait à la rue.

Tout comme les joueurs, Fred Rutten n’a pas voulu apporter de commentaire. Vendredi soir, déjà, il n’était pas venu à la conférence de presse pendant que ses joueurs étaient bloqués dans le vestiaire. Rutten sait que la qualification européenne est devenue une utopie et que les choses risquent de s’aggraver lors des six derniers matchs.

Michael Verschueren, lui, compte rencontrer des délégations de supporters en espérant rétablir le calme. Mais un fait est sûr : la saison est la plus chaotique de l’histoire du club.