Leterme content que son club fétiche reste entre des mains belges "C'est une bonne chose qu'un homme d'affaires belge ait racheté le Standard", s'est réjoui Yves Leterme (CD&V), contacté par l'Agence Belga suite au rachat du club liégeois jeudi par Roland Duchâtelet, le président de Saint-Trond.

"Duchâtelet connaît en outre le football, a une vraie passion pour le sport et est toujours très concerné par les supporters", a ajouté Yves Leterme dont le club fétiche est le Standard.

Après une offre, notamment, d'investisseurs néerlandais, Value8, Roland Duchâtelet a racheté l'ensemble des parts du Standard pour une somme évaluée à 40 millions d'euros.

Le premier ministre en affaires courantes s'est dit content de voir le club liégeois rester dans des mains belges. Il retrouve aussi en Duchâtelet certains points communs, vu que tous les deux ont un père wallon et une mère flamande.

"C'est aussi typique du public du Standard, qui est aussi un mélange de flamands et de francophones", a encore rajouté Yves Leterme par l'entremise de son porte-parole.

Michel Daerden salue le travail de Lucien D'Onofrio

Michel Daerden s'est réjouit "qu'un homme d'affaires belge de bonne réputation ait décidé de racheter le club", mais le ministre des pensions, grand supporter du Standard, veut remercier Lucien D'Onofrio pour tout ce qu'il a fait "pour le pays de Liège", sans préjuger de l'avenir de l'homme fort du Standard après l'annonce jeudi du rachat du club liégeois par Roland Duchâtelet le président de Saint-Trond.

"L'actionnaire majoritaire, Madame Margarita Louis-Dreyfus, a souhaité vendre sa participation dans le Standard. On peut le regretter mais c'est son choix et il faut le respecter", a rappelé Michel Daerden jeudi. "Aujourd'hui, on ne peut que se réjouir qu'un homme d'affaires belge de bonne réputation a décidé de racheter le club. Le problème qui se pose maintenant est le management futur du club car il me paraît incontestable que grâce à la 'science footballistique' de Lucien D'Onofrio le Standard est redevenu en quelques années le premier club wallon et un des clubs phares de notre pays (2 titres de champion et 1 coupe de Belgique en 4 ans). Restera-t-il ou pas ? Je l'espère du fond du cœur mais si tel ne devait pas être le cas, je lui dis: 'Merci pour tout ce que tu as fait pour le pays de Liège'."

Antoine veut voir le projet sportif pour le club "étendard" de la Wallonie

Le ministre francophone des Sports, André Antoine, souhaite bonne chance au repreneur du Standard, Roland Duchâtelet. Il attend maintenant de voir le projet sportif que celui-ci mettra en oeuvre dans ce club "étendard" de toute la Wallonie.

"C'est la vérité des chiffres: l'offre de M. Duchâtelet était plus importante que les autres sur le plan financier. Il faudra vérifier maintenant que cette offre s'accompagne d'un vrai grand projet sportif pour le club, et par là pour toute la Wallonie", a déclaré M. Antoine à l'Agence Belga.

Et le ministre d'avertir: c'est en fonction de ce projet sportif que le gouvernement wallon pourra se "montrer disponible" pour les besoins en infrastructures du club, en particulier pour la rénovation et l'extension du stade ainsi que des parkings extérieurs.

M. Antoine a également rendu hommage aux supporters regroupés autour du projet "socios". "Je veux rendre hommage aux supporters qui sont prêts non seulement à aller supporter leur club mais aussi à mettre des moyens à sa disposition", a-t-il expliqué.