Un agenda politique trop chargé l'avait empêché d'assister à la rencontre Belgique-Russie, en présence du couple royal, lors de la phase de poule. Mais, cette fois, Elio Di Rupo (PS) est parti et compte bien ne rien rater des faits et gestes de nos Diables rouges. Ce samedi, il sera dans le stade Garrincha de Brasilia pour en assister au quart de finale face à l'Argentine. Le Premier ministre s'est en effet envolé, dès vendredi à l'aube, pour rejoindre la capitale brésilienne où aura lieu un match que l'on qualifie d'ores et déjà d'historique. Il faut en effet remonté à 1986 pour retrouver notre équipe nationale en si belle posture dans une phase finale de Coupe du monde.

A peine monté à bord de l'avion gouvernemental, au départ de Melsbroek, le Premier ministre s'est livré au petit jeu des pronostics. "Je fais très rarement des pronostics... Je ne suis pas le Poulpe!, expliquait-il d'un ton rigolard. Mais si vous insistez, je dirais 1-2 en faveur de la Belgique". Avec ou sans le génial Messi du côté de l'Albiceleste, Elio Di Rupo y croit dur comme fer. Il ne tarit d'ailleurs pas d'éloges envers Marc Wilmots et ses vingt-trois joueurs (avec une préférence revendiquée pour le capitaine Vincent Kompany). "Je ne suis pas particulièrement stressé, glisse-t-il. Mais, durant la rencontre, je serai tout de même un peu tendu". On le serait à moins!

Didier Reynders et Pieter De Crem sont également du voyage à Brasilia. Tous les deux avaient déjà fait l'aller-retour pour Rio, le 22 juin dernier, pour assister au match de la qualification en huitièmes de finale contre la Russie. Les deux vice-Premier avaient alors pris place aux côtés du roi Philippe et de la reine Mathilde.

Du côté du ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), l'optimisme est aussi de mise concernant la confrontation belgo-argentine de ce samedi. "Ce sera 0-1 au terme des nonante minutes", tranche-t-il avec une étonnante assurance. Et le buteur, tant qu'on y est...? "Je vois bien Lukaku ou De Bruyne". Le ministre de la Défense se dit convaincu que l'opposition de styles ne conduira pas les protagonistes à d'insoutenables prolongations. Foi de ministre de la Défense...

Didier Reynders (MR), en fin connaisseur du football et grand fan du Standard, voit aussi une victoire des Belges "avec un but d'écart". Ce qui laisse la porte ouverte à de nombreux scénarios. "Et, personnellement, j'aimerais bien qu'Eden Hazard marque un but. Cela valorisera tout l'apport qui est le sien en équipe nationale".

Didier Reynders, comme se deux collègues, misent donc sur une demi-finale. Le ministre des Affaires étrangères va même plus loin: adoptant une philosophie tres "wilmotsienne", il entrevoit une finale Belgique-France (c'était avant l'élimination des Bleus, NdlR). Sérieusement, sur la base de ce qu'on a vu jusqu'ici au Mondial, tout est possible. Il n'y a aucune raison de ne pas imaginer une présence de la Belgique en finale au Maracana".


L'autre Courtois

Un quatrième larron est aussi de la partie: Alain Courtois... L'actuel échevin MR à la ville de Bruxelles est un habitué des Coupes du monde. "Je n'en ai ratée aucune depuis 1986 et la folle épopée des Diables", confiait-il à "La Libre" au moment d'embarquer pour la capitale brésilienne. Le secrétaire général honoraire de la Fédération belge de football ne s'y rend pas seulement avec son écharpe de supporter des Diables rouges. On sait l'homme toujours très impliqué dans le football à l'échelon national. "J'étais déjà présent au match d'ouverture, le 13 juin, et j'y reviens maintenant pour défendre les intérêts de Bruxelles auprès des instances européenne (Uefa) et internationale (Fifa) du football, dont tous les membres exécutifs sont présents au Brésil". La Ville et la Région de Bruxelles, soutenues par l'Etat fédéral, sont candidates à l'organisation du match d'ouverture de l'Euro 2020 (dans le cadre d'un Championnat d'Europe de football mis sur pied par treize villes européennes). Le choix de ces villes-hôtes tombera le 19 septembre. Et la concurrence est rude, notamment avec Rome. C'est donc maintenant que les choses sont en train de se jouer en coulisses.

À plus court terme, Alain Courtois se concertera très certainement avec les pontes de la Fédération belge de football pour préparer le retour des Diables rouges au pays. Que l'on espère évidemment le plus tardif possible, mais qui n'est pas une mince affaire sur le plan logistique... "Tout dépendra du timing de ce retour. Mais dès qu'on connaîtra le jour et l'heure du retour, il faudra aller très vite pour régler les détails pratiques. En 24 heures, tout doit être bouclé". Rassemblement "à la mexicaine" sur la Grand-Place de Bruxelles? Ou aux pieds de l'Atomium? Ou bien encore énorme parade dans le centre-ville? Aux dernières nouvelles, l'option de la parade aurait les faveurs des... pronostics.