© BELGA

Football

Les Rouches sur la lancée du titre

Emmanuel Thyssen

Publié le - Mis à jour le

Alors que d'autres partenaires étaient attendus dans la "mixed zone", Dante s'est gentiment arrêté. "Je n'étais pas sur la liste des joueurs devant se présenter à la presse", lâche-t-il en plaisantant, avant d'analyser.

"C'est nous qui avons rendu le match plus facile. Si l'on ne peut pas estimer avoir réalisé une partie exceptionnelle, on a su faire ce qu'il fallait afin d'éviter toute mauvaise surprise. L'animation de jeu était parfois un peu lente et l'on a tardé à donner certaines passes. Sans conséquence. Maintenant, il y a un match à préparer pour mercredi. Et là, on devra hausser notre rythme de jeu, car Liverpool dispose d'une autre vitesse d'exécution que celle de Westerlo. Ce sera un tout autre adversaire dans une autre compétition. Tout ira plus vite et nous serons vigilants."

En fait, les Rouches ont eu le match idéal avant de se concentrer sur Anfield. Les débats pliés à la pause, ils ont pu se contenter de gérer les événements. "Le coach a insisté sur le fait de négocier intelligemment certaines parties de match. C'est ce que l'on a appliqué une fois un double avantage acquis. De plus, on a su plier le match en inscrivant le troisième. Ce n'est pas qu'il ne fallait pas se fatiguer, mais il fallait le faire avec intelligence."

La mystérieuse séance vidéo à laquelle l'a soumis Bölöni, Dante en parle librement et l'interprète comme un atout en vue de progresser à l'avenir. "Le coach voulait me montrer des éléments de mon jeu qui marchent... mais qu'il n'apprécie que très moyennement ! Mais cette séance n'a pas été qu'une liste de reproches. Disons que mon jeu est fait de risques calculés, mais le coach n'aime pas. Je comprends sa position et je vais m'atteler à faire de mon mieux afin de rencontrer sa satisfaction."

Ceci dit, s'il est prêt à consentir des efforts, Dante Bonfim ne reniera pas ses qualités naturelles et son tempérament. "A certains moments, il faut prendre des risques mesurés. Sinon, dans le foot, tu ne progresses pas. Même si ces gestes tentés le sont régulièrement dans une portion de terrain éloignée de mon propre but et donc sans vrai danger, je vais m'entraîner pour réduire cette marge jugée risquée par le coach. Parfois, mes options permettent aussi d'accélérer le jeu de l'équipe."

Ce ne sont en tout cas pas les supporters liégeois qui se plaindront de la présence d'une touche technique et exotique en bords de Meuse. "La conversation a été ouverte et positive. Puis, comme je veux évoluer à un niveau encore supérieur à l'actuel, j'ai envie de progresser encore."

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous