Il ne joue pas car on l’estime trop gros. Une version qui n’est qu’à moitié vraie.

Dimanche, aucune trace d’Anthony Vanden Borre dans le noyau du TP Mazembe qui jouait le choc du championnat congolais contre son grand rival, l’AS Vita Club (défaite 1-0). Dix jours après sa première titularisation (contre Don Bosco), le Belge n’était pas repris.

Au Congo, on dit que Vanden Borre n’est tout simplement pas prêt physiquement à jouer un tel match. Il aurait plusieurs kilos en trop, selon certaines sources locales.

Une explication à moitié vrai. Après être resté 5 mois sans jouer (entre novembre et mars), il n’a pas encore retrouvé son poids de forme. Il n’est toutefois pas beaucoup trop gros puisqu’il a tout de même joué 72 minutes il y a 10 jours en position de milieu défensif.

Anthony Vanden Borre est surtout la victime d’une gestion compliquée en ce moment au TP Mazembe puisqu’il n’y a… ni réel coach, ni président pour tenir la barre.

Thierry Froger, l’entraîneur français, a été limogé il y a plusieurs semaines après l’élimination en Ligue des Champions. Depuis, l’équipe est dirigée par Pamphile Mihayo Kazembe, un ancien capitaine du TP mais sans aucune expérience de coach. Il privilégie les joueurs locaux et ses anciens équipiers dans un vestiaire en autogestion.

Le président Moïse Katumbi, qui avait fortement participé à la venue de Vanden Borre, est, lui, impliqué dans la vie politique très tendue du Congo. Il vise le titre de président de la République et délaisse la gestion de son club de football.

De son côté, Vanden Borre reste zen même s’il aimerait avoir plus de temps de jeu. Il ne pense pas encore à quitter le TP Mazembe. À trois semaines de la fin du championnat, il se concentre sur la saison prochaine qui débutera au mois de juillet avec un nouvel entraîneur. Il fera tout pour être prêt physiquement et avoir abandonné ses quelques kilos superflus.