KUMAMOTO En 1954, déjà à Bâle, nous avions résisté aux Anglais (4-4), et en 1970 nous avions battu le El Salvador (3-0). Mais concentrons-nous sur les 5 dernières éditions pour constater que rarement la Belgique passe à côté de son sujet lors de sa 1re rencontre. Et la seu- le fois qu'elle s'est inclinée, elle a finalement échoué en... demi-finales.

13 juin 1982, Barcelone: Argentine Belgique 0-1. Une rencontre inoubliable avec un but d'anthologie. Relance à la main de Pfaff pour Gerets, passage chez Millecamps qui cède à Vercauteren, dont le centre trouve Vandenbergh. Le champion du monde en titre est à terre.

3 juin 1986, Mexico-City: Mexique - Belgique 2-1. La turista et les querelles internes ont fait des ravages. À la mi-temps, tout est dit avec des buts de Quirarte et de Sanchez. Vandenbergh réduit le score mais la Belgique s'incline. C'est un début en mode mineur. Le miracle, c'est pour plus tard...

12 juin 1990, Vérone: Belgique - Corée du Sud 2-0. Il aura fallu une mi-temps avant que le succès se dessine. Après la pause, Degryse, puis Dewolf réduisent les espoirs coréens. Le onze belge peut-être le plus fort de tous les temps a bien entamé son Mondial. Il s'arrêtera à Bologne, deux semaines plus tard.

19 juin 1994, Orlando: Belgique - Maroc 1-0. Le Marocain de Waregem, Abdellah, a beau se répandre en déclarations tapageuses (`Ma grand-mère court plus vite que Dewolf´, etc.), son équipe mord la poussière dans la ville de Mickey. Degryse, après onze minutes, inscrit le seul but du match.

13 juin 1998, Saint-Denis: Belgique - Pays-Bas 0-0. La toile d'araignée de Leekens avait bien fonctionné, sans Scifo, laissé sur le banc, et avec Deflandre à la rescousse d'un Crasson malmené par Overmars. Les Belges n'avaient pas montré grand-chose mais ils avaient résisté avec courage et Kluivert, face à un Staelens plus rusé que jamais, avait perdu son sang-froid.

© Les Sports 2002