René Vandereycken aime prendre les gens à contre-pied. "Mais je fais toujours mes choix de manière honnête et correcte. Et je ne me préoccupe pas de ce qu'on dit sur mes opinions par rapport à Genk" , a rappelé le sélectionneur national. Ce dernier a, enfin, sélectionné deux éléments de son ancienne équipe. C'est une première pour Logan Bailly alors que Thomas Chatelle (le premier véritable milieu droit repris de l'ère Vandereycken) n'avait plus été appelé depuis près de deux ans (le 30 mars 2005 contre Saint-Marin). Par contre, toujours aucune trace de Sébastien Pocognoli - qui avait lui-même déclaré que ce n'était pas le bon moment -, de Tom Soetaers, de Wouter Vrancken, de Wim De Decker (qui, rappelons-le, fut repris trois fois lorsqu'il évoluait au GB et une seule - en Arménie en septembre dernier - depuis qu'il se montre régulier avec les leaders du championnat) et encore moins de Hans Cornelis malgré l'absence de back droit dans la sélection (Hoefkens dépannera sans doute encore, bonne chance face à Quaresma). Quant au seul limbourgeois repris habituellement, Kevin Vandenbergh, il ne sera pas du voyage.

L'autre nouveau, c'est l'attendu François Sterchele, le meilleur buteur belge de la "Jupiler League". Son arrivée, associée au retour d'Emile Mpenza, compense la non-sélection de Luigi Pieroni à qui un autre réserviste, Mbo Mpenza, a été préféré. Anthony Vanden Borre et Jelle Van Damme, deux suppléants à Anderlecht, conservent également leur avoir.

Pourquoi Sterchele (alors que le suspendu Dembele était repris dans le même secteur), Chatelle et Bailly n'ont-ils pas été repris contre la République tchèque pour une rencontre amicale qui sert, logiquement, à intégrer les nouveaux ? Bonne question.

La surprise Clément

"Certains sont sélectionnés sur base de leur éducation. Ce qui explique l'absence d'autres", a commenté René Vandereycken sans préciser quels joueurs étaient visés. "Il y en a qui sont barrés par des étrangers dans leurs clubs. Et comme je ne peux pas appeler les étrangers..."

Outre les retours de Thomas Chatelle et d'Emile Mpenza, on pointera ceux de Nicolas Lombaerts et, la surprise du chef, de... Philippe Clément. "Les meilleurs joueurs ont été repris", a martelé René Vandereycken. Dont, de nouveau, Marouane Fellaini et Maarten Martens, loués pour leur régularité. Qui est, par essence, aussi l'apanage du leader d'un championnat après 25 journées...