La République tchèque s'est qualifiée pour les demi-finales de l'Euro-2004 de football en asphyxiant le Danemark (3-0), grâce à une tête de Koller puis deux buts de Baros en trois minutes en début de seconde période, dimanche au stade du Dragon de Porto.

En demi-finale, les Tchèques, qui ont remporté leurs quatre matches du tournoi, rencontreront jeudi la Grèce, dont le sélectionneur Otto Rehhagel, présent dans les tribunes du Dragao, a sans doute apprécié la démonstration tchèque.

Les Danois, après avoir pourtant fait jeu égal pendant 45 minutes, quittent l'Euro comme ils avaient quitté le Mondial-2002, par une lourde défaite dès le premier match couperet après un bon premier tour.

Concentrant l'essentiel de leur énergie à tenter de prendre le contrôle du milieu de terrain, les équipes firent d'abord acte de prudence, ne se projetèrent vers l'avant qu'avec moult précautions. Les timides tentatives de Nedved sur coup franc (3), Baros sur une remise de Jiranek (6), Koller de la tête (12) et Galasek d'une frappe écrasée des 25 m (14) ne firent planer qu'un danger très relatif sur la cage du Danois Soerensen.

Son vis-à-vis Petr Cech régnait de son côté sur les ballons aériens amenés par les ailiers danois Groenkjaer et Joergensen. Seul Poulsen, d'une tête non cadrée (19), fit passer un léger frisson chez le futur gardien de Chelsea.

Pas de quoi animer une première période extrêmement fermée même si Rosicky (31) puis Poborsky (45+1) tentèrent des percées, mais en vain.

Comme souvent en pareil cas, il fallut un coup de pied arrêté, en l'occurence un corner botté par Poborsky, pour débloquer la situation. Le géant (2,02 m) du Borussia Dortmund Jan Koller s'élevait pour envoyer le ballon hors de portée de Soerensen (1-0, 49).

C'était la première fois que les Tchèques ouvraient la marque dans un match.

Et ce but eut le don de les libérer. Soerensen devait se jeter devant Nedved (57) pour préserver les chances de Danois désormais obligés de se découvrir.

Mais la faille était créée et les Tchèques allaient s'y engouffrer, profitant des espaces dans une défense danoise perdue. Baros, lancé par Poborsky, lobait d'abord Sorensen pour doubler la mise (63) puis l'attaquant de Liverpool, cette fois servi par Nedved, récidivait en force du pied gauche (65) pour devenir le meilleur buteur du tournoi avec 5 buts. Baros, élu homme du match, a marqué lors de chacun des quatre matches de son équipe.