Allez, tout ne va peut-être pas si mal, pour reprendre partiellement une des formules-choc de feu Constant Vanden Stock. En Chine, les Diablotins ont gagné les deux matches qu'il fallait gagner pour rester dans la course aux médailles; et le Standard, encore très loin des poules de la Ligue des Champions, n'en a pas moins livré une partie exemplaire, où il n'a manqué qu'un ou deux buts, mercredi contre un grand d'Europe. Un drame a en revanche frappé Anderlecht, mais qui sait s'il ne permettra pas au monument en péril du football belge, de trouver le courage et l'inspiration nécéssaires pour se remettre en question, et bâtir un nouveau projet au départ d'une page blanche (et mauve).

En attendant, et même si beaucoup ne semblent pas en avoir pris conscience, surtout au nord du pays, le Standard part largement favori du championnat qui débute ce samedi. Avec tous les risques qui découlent de pareil honneur, mais aussi les moyens d'assumer, malgré un noyau à nouveau un peu trop restreint, quoique qualitativement très renforcé par les Français de Mons Benjamin Nicaise et - surtout - Wilfried Dalmat, époustouflant contre les Reds de Liverpool. Difficile de prévoir ce qui va sa passer dans un tel contexte, mais il y a bien d'autres hypothèses plausibles qu'un duel Standard - Anderlecht.

Un cavalier seul des Rouches par exemple, ou une fronde des grosses cylindrées flamandes, dont le moteur avait connu des ratés la saison dernière. Même si le FC Brugeois, qui doit se remettre du décès accidentel de son buteur, François Sterchele, en mai dernier, a longtemps cavalé en tête; et que La Gantoise, où les supporters attendent des miracles de Michel Preud'Homme, aurait pu revendiquer une victoire en Coupe de Belgique. Quant à Genk, il est le plus cité comme candidat à un retour tout au sommet de l'échelle, avec les transferts de Joao Carlos, actuellement blessé au genou, de Pudil et du géant Nemec, et un impressionnant 10-3 contre le FC Liégeois en match de préparation. Le Cercle de Bruges et le GBA doivent pour leur part relever le difficile défi de faire au moins aussi bien, 4-ème et 5-ème, que la saison dernière.

On est déjà curieux de voir comment les Mauves, privés de Pareja, Biglia et Suarez, vont s'en sortir samedi au Cercle, et ce que va donner Genk - GBA, la première tête d'affiche. Bruges qui estime ne pas pouvoir se passer de ses olympiques Ciman et Simaeys, a fait reporter le match à Malines au mercredi 24 septembre.

En bas de classement, la lutte s'annonce intense. Et pour cause: la D1 doit passer de 18 à 16 clubs. Il y aura donc potentiellement quatre relégués (deux directement, deux autres via des barrages avec des équipes de D2) au terme de cette campagne. Autrement dit ce championnat qualifié d'historique par ceux qui se sentent à l'abri du malheur, risque surtout d'être historiquement triste pour le 15e et le 16e classés. Il ne seront en effet pas pour autant sauvés. Pas encore, en tout cas. Tubize, le premier club du Brabant wallon de l'histoire du football belge à accéder à l'élite, n'aurait ainsi pas pu y débarquer à un plus mauvais moment. Il a pourtant la foi qui soulève les montagnes, mais cela suffira-t-il? Ce qui vaut aussi pour Courtrai, l'autre promu. Et la compétition sera-t-elle tellement plus relevée en 2009-2010, après cette violente épuration? Même le président de la Pro League, Ivan De Witte, en doute...