Football Sous le feu des projecteurs depuis son entrée en fonction le 1er janvier 2019, Kris Wagner répond aux critiques le concernant.

L’affaire du doigt d’honneur de Carcela ? C’est lui. Les sept matchs de suspension proposés à Malinovskyi ? C’est lui. Le réquisitoire concernant le "footgate" ? C’est lui. Il n’est en poste que depuis le 1er janvier 2019 (il a succédé à Marc Rubens) mais Kris Wagner, le nouveau procureur fédéral de l’Union belge, a déjà fait beaucoup parler de lui. Celui que Peter Bossaert, le CEO de l’Union belge (UB), qualifie de "poids lourd en droit" a choisi La DH pour répondre aux critiques qui lui ont été adressées ces dernières semaines. Et livrer ses vérités en tordant le cou à des idées qui ont circulé.

(...)