C'est d'abord Alexandre Grosjean, directeur général du club, qui a pris la parole. Précisant que deux noms étaient ressortis durant les discussions en interne pour trouver un successeur à Philippe Montanier: ceux de Franky Vercauteren et Mbaye Leye. "Mais concernant Franky Vercauteren, il y avait deux soucis. Un, il n'incarne pas vraiment l'esprit Standard, et c'est un euphémisme de le dire, malgré toute son expérience et ses qualités d'entraîneur. Deux, il était en négociations avec l'Antwerp et nous ne voulions pas entrer dans une danse à trois. Notre choix s'est dès lors porté tout naturellement sur Mbaye, qui remplissait toutes les cases et en qui nous décidons d'accorder toute notre confiance."

Le principal intéressé, lui, a rapidement pris la parole pour expliquer qu'il se sent "honoré" d'être aujourd'hui l'entraîneur principal du Standard. Il a aussi exprimé son envie de ramener "l'ADN du Standard de Liège" et de trouver une formule plus efficace en attaque, "en remplaçant éventuellement les deux joueurs qui viennent de quitter le noyau par un élément capable de faire la différence". Alexandre Grosjean a, dans la foulée, confirmé à demi-mot que le Standard s'active sur le marché des transferts pour renforcer l'équipe.

Mbaye Leye a-t-il été surpris d'être rappelé au Standard, six mois après que le club l'ait laissé filer ? "Non. En signant mon C4 il y a six mois dans le bureau d'Alexandre Grosjean, on s'était dit : 'Dans le foot, on ne sait jamais. Si ça tombe, dans six mois ou un an, tu es de retour'. C'était une discussion banale qui s'est avérée réelle."

Concernant le style de jeu qu'il souhaitait donner à son équipe, le nouveau T1 a déclaré vouloir "le ballon le plus souvent possible. Aller le récupérer quand on l'a perdu et l'utiliser le mieux possible quand il est en notre possession. J'aimerais également voir une équipe agressive, comme je pouvais l'être moi-même en tant que joueur."

Enfin, Alexandre Grosjean a mis les choses au clair concernant les reproches de Paul-José Mpoku sur les réseaux sociaux: "C'est un épiphénomène, je porte très peu d'intérêt aux considérations des Emirats sur les réseaux sociaux. La seule chose qui me préoccupe, c'est la situation du Standard."

Revivez la conférence de presse