Ambiance de feu, "tifos" magnifiques, coup d'envoi donné par Olivier Rochus et Kristof Vliegen, deux équipes hyper motivées... Tout était fin prêt pour réussir la fête à Sclessin. Tout, sauf les buts... Mais le spectacle fut bel et bien à la hauteur de l'enjeu.

Toute la 11e journée

Côté composition d'équipe, à Anderlecht, on préféra Van Damme à Juhasz. Au Standard, on n'alignait qu'un seul vrai attaquant puisque De Camargo restait finalement sur le banc. Les premières minutes de jeu laissèrent le spectateur avec un excellent goût en bouche. En sept minutes à peine, Jovanovic, Conceiçao et Dufour portèrent le danger devant la cage de Zitka.

Les explications sur la pelouse étaient rugueuses mais néanmoins correctes. Le premier carton jaune de la partie fut brandi à la 13e minute de jeu. Goor fut averti pour une faute sur Dupré. C'est Rapaic qui cadra en premier. Sa tentative était cependant trop croquée et trop molle pour réellement tromper Zitka. Un rien plus tard, Geraerts, dans son style bien particulier, trouva le portier visiteur sur une solide reprise de la tête.

Anderlecht se montra vraiment dangereux pour la première fois à la 28e lorsque Boussoufa tenta une frappe à l'entrée du grand rectangle liégeois. Renard, attentif, dévia en coup de coin. Après une demie-heure de match, le Standard dominait la partie mais sans s'octroyer de grosses occasions de but.

Il faudra bien analyser les images de la rencontre car les Rouches ont bénéficié, semble-t-il, d'une erreur d'appréciation du juge de ligne à la 36e. Ce dernier siffla un hors-jeu sur Boussoufa qui venait de tromper Renard. Dupré étant apparemment sur la même ligne que le jeune marocain... Cela se joua à quelques millimètres de gazon!

Une minute plus tard, Areias fut dépassé par la vivacité de Vanden Borre et Renard effectua le premier arrêt déterminant de la partie! On en resta là pour cette première période.

Après l'approximation de son juge de ligne ou assistant, c'est Frank De Bleeckere lui-même qui jugea une intervention du pied de Zitka sur Jovanovic correcte. Là, également, les images penchent pour le penalty en faveur des Liégeois. Sur le corner, Vanden Borre dégagea à même la ligne de but une reprise de la tête de Fellaini.

Quelques minutes plus tard, Jovanovic s'écroula encore dans le rectangle mauve. Cela ne provoqua, une nouvelle fois, aucune réaction du côté de l'arbitre. Sur l'action suivante, Jelle Van Damme joua au pompier devant Zitka. Ce Standard-Anderlecht, d'excellente facture, montait alors d'un cran en intensité et nervosité sur la pelouse. Conceiçao s'en prenant de vive voix à Tchité puis à Goor...

A la 70e, De Man commit une grosse erreur en se laissant dépassé par Jovanovic dans l'axe. Le Serbe ne cadra pas sa tentative. Il était pourtant seul face à Zitka. Une minute plus tard, le grand gardien tchèque fit des miracles en repoussant un tir à bout portant du capitaine Conceiçao.

A un quart d'heure du terme, Akin se montra trop collectif en essayant de remettre un centre vers Tchité. Le banc anderlechtois aura certainement crié au gâchis. Sur la phase suivante, Geraerts fut à deux doigts d'ouvrir la score mais une jambe anderlechtoise "traînait" encore dans le chemin.

Dans les arrêts de jeu, sur un contre rondement mené, Legear se retrouva nez-à-nez avec Renard qui sortit vainqueur de cet ultime duel. Ce dimanche soir, à Sclessin, les deux portiers furent irréprochables. Ce nul blanc est aussi à mettre à leur compte...