Le Real n'est pas guéri: l'équipe madrilène a lourdement rechuté samedi à Eibar (3-0) en Championnat d'Espagne, la première défaite du nouvel entraîneur Santiago Solari, avec une prestation médiocre de Sergio Ramos au lendemain de révélations sur un contrôle antidopage anormal du capitaine merengue.

Dans le petit stade d'Ipurua, le modeste club basque a décroché à sa 11e tentative la première victoire de son histoire face au Real Madrid grâce à Gonzalo Escalante (16e), Sergi Enrich (52e) et Kike Garcia (57e).

Cette lourde défaite lors de la 13e journée de Liga est une douche froide pour les Madrilènes après le redressement observé depuis la nomination de Solari fin octobre.

Et Ramos, mis en cause vendredi dans des documents des Football Leaks pour avoir été blanchi par l'UEFA après un contrôle à un puissant corticoïde au soir de la victoire en Ligue des champions en mai 2017, a été très en difficulté, essuyant poncutellement quelques sifflets du public.

Ce revers du Real, déjà son cinquième cette saison en Liga, vient interrompre sa remontée au classement, où l'équipe merengue (6e, 20 pts) pourrait laisser s'échapper en tête le FC Barcelone (1er, 24 pts) ou l'Atlético Madrid (3e, 23 pts), opposés en soirée.

L'effet Solari retombe

L'effet Solari, ces quatre victoires enchaînées depuis sa nomination fin octobre en remplacement de Julen Lopetegui, est brutalement retombé alors même que l'ancien technicien de la réserve, d'abord nommé pour un intérim, venait de convaincre ses dirigeants de le confirmer sur le banc jusqu'en 2021.

Rien n'a fonctionné pour le technicien argentin, avec un Gareth Bale très maladroit malgré un bon coup franc (34e) ou avec une occasion en or de Karim Benzema sauvée in extremis par un défenseur sur sa ligne (11e).

Et Ramos, peut-être perturbé par la controverse qui a éclaté vendredi, a été trop attentiste face aux remuants attaquants basques.

Sur l'ouverture du score, une splendide contre-attaque d'Eibar, le capitaine était monté et n'a pu qu'observer de loin son partenaire Dani Ceballos tenter de dégager sur Escalante, buteur chanceux (16e).

Ramos est également trop lent pour contrer le tir de Sergi Enrich (52e) après un ballon chipé par l'excellent défenseur Marc Cucurella, prêté par le Barça et impliqué aussi sur le troisième but avec un centre repris à bout portant par Kike Garcia (57e).

Bref, le capitaine merengue a sombré avec sa défense et même son apport offensif, avec une tête très au-dessus (42e), n'a pas sauvé son bilan.

Quant au gardien madrilène Thibaut Courtois, il a évité que l'addition soit plus lourde en détournant sur son poteau une demi-volée limpide de Kike Garcia (3e) ou en s'interposant devant Fabian Orellana (62e)