Selon les premiers examens du staff médical du Standard de Liège effectués dimanche soir, Mehdi Carcela a plusieurs ligaments de la cheville gauche déchirés mais ne souffre pas de fracture suite à l'agression dont il avait été victime quelques heures plus tôt lors du match des leaders du championnat à Louvain (0-0).

En fin de première mi-temps contre OHL, Carcela avait déjà été dans le collimateur des Louvanistes, Cerigioni étant logiquement exclu pour un tackle par derrière sur le petit médian liégeois. A peine rentré au jeu après avoir été soigné au bord du terrain, le même Carcela était ensuite victime d'un "attentat" quatre minutes plus tard de la part de Bjorn Ruytinx. Après son acte sur la cheville gauche de l'international marocain, le capitaine louvaniste a même poussé la délicatesse en ricanant ouvertement devant son adversaire et en faisant semblant de lui écraser la main. 

L'arbitre Tim Pots ne sortit que le jaune envers Ruytinx mais fut contraint d'adresser le rouge au médian liégeois qui venait de se venger en adressant une claque mémorable au visage de son agresseur (44e). Carcela a dû quitter le terrain porté par des soigneurs ramenant les deux équipes à 10 contre 10.