Lyon met la pression sur Monaco

Dans la course acharnée pour la Ligue des champions, l'OL a les nerfs solides!

Tombeurs de Monaco (3-2) in extremis dimanche dernier en principauté, les Lyonnais ont attendu la seconde période samedi pour mettre Lorient à terre, après avoir longtemps buté sur le gardien Paul Nardi.

Irrégulier et peu décisif cette saison, Houssem Aouar a mis l'OL sur les rails du succès (53e) grâce à la complicité de Rayan Cherki, le héros lyonnais du week-end dernier. Lucas Paqueta (65e) et Bruno Guimaraes (71e sur penalty, 77e) ont donné plus de relief à cette performance.

Décrocheur il y a peu, Lyon s'est montré accrocheur sur sa pelouse au meilleur moment. L'équipe dirigée par Rudi Garcia met la pression sur l'AS Monaco de Niko Kovac, deux points derrière avant son déplacement dimanche (17h05) à Reims.

Désormais, "nous devons faire carton plein en espérant un faux pas de nos adversaires pour monter sur le podium", a relevé Garcia. "Actuellement, nous sommes 3es mais je préfère ne pas regarder Monaco dimanche!", a glissé Bruno Guimaraes.

Pour les deux journées restantes, l'OL ira chez l'avant-dernier Nîmes avant de recevoir Nice, équipe coincée en milieu de tableau et qui n'a plus grand-chose à jouer.

Pour Lorient, 17e et donc premier non relégable, il faudra se battre jusqu'au bout pour ne pas retourner en Ligue 2, un an après la montée.

"Nous avons encore un point d'avance sur Nantes (actuel barragiste, ndlr) et nous conservons notre destin entre nos mains. Il faut bien récupérer, le match est passé et il faut regarder devant", s'est projeté l'entraîneur lorientais Christophe Pélissier.

Nantes s'accroche au maintien

Chez eux, les Nantais ont cassé la malédiction de la Beaujoire, où ils n'avaient plus gagné depuis octobre, en même temps que le moral des Bordelais, rival historique empêtré dans une fin de saison cauchemardesque.

"Enfin on gagne à domicile !", s'est exclamé l'entraîneur Antoine Kombouaré, appelé à la rescousse en février pour sauver la maison jaune et verte. "Je suis vigilant, je sais que c'est fragile, il faut surtout bien garder les pieds sur terre", a toutefois tempéré le technicien kanak.

Ce troisième succès de rang permet au FCN, toujours en position de barragiste, de revenir à un point des premiers non-relégables Lorient et Strasbourg, hôte de Montpellier dimanche. Dans le sprint final, Nantes peut même encore espérer doubler les Girondins, deux points devant à la 15e place.

"Il faut qu'on reste solides, il ne faut pas que ce soit la folie, il reste encore deux matches. On ne va pas lâcher", a promis Randal Kolo Muani, le troisième buteur (70e) également à l'origine du penalty transformé par Imran Louza (2-0, 50e).

Nantes s'est rendu la vie facile sur un but précoce de Kalifa Coulibaly (1-0, 19e), l'immense Malien (1,97m) relancé depuis l'arrivée de Kombouaré et auteur de son premier but cette saison le week-end dernier à Brest.

La descente aux enfers de Bordeaux, interrompue la semaine dernière avec une courte victoire contre Rennes, reprend de plus belle...

Plongés dans la tourmente avec le retrait annoncé de leur actionnaire américain, les Girondins ont enregistré 12 défaites (contre deux victoires et un match nul) depuis fin janvier, à une époque où ils étaient encore dans la course à l'Europe.

"Tétanisés par l'enjeu", les joueurs ont réalisé un "non-match", a constaté l'entraîneur Jean-Louis Gasset. "Aujourd'hui, on a été battus dans la technique, dans l'agressivité, dans la gestion du ballon... On est faible mentalement", a-t-il résumé.

Bordeaux va désormais recevoir Lens et voyager à Reims. Nantes ira à Dijon avant d'accueillir Montpellier.