Liverpool au bord du gouffre
© AP

Football

Liverpool au bord du gouffre

C.V.

Publié le - Mis à jour le

Si certaines équipes peuvent déjà se qualifier ce soir, d'autres, comme Liverpool, jouent déjà leur survie dans l'épreuve reine du continent européen. Pour les "Reds", finaliste de la dernière édition, c'est déjà le match de la dernière chance face au Besiktas. Bon dernier de son groupe, Liverpool serait dans une posture délicate sans un succès face aux Turcs. Rafael Benitez peut trembler d'autant que sans Fernando Torres, Xabi Alonso et Mascherano, blessés, les "Reds" ne font plus peur à personne comme l'atteste leur baisse de régime sur la scène domestique (7es après deux nuls d'affilée).

Néanmoins, les Anglais se plongeront dans l'histoire pour se convaincre que les miracles existent. En effet, en décembre 2004, les pensionnaires d'Anfield Road s'étaient retrouvés dans une situation similaire. Virtuellement éliminés à quatre minutes de la fin de leur dernier match de la phase de groupes contre l'Olympiakos, ils avaient arraché leur qualification sur le fil, grâce à une frappe tonitruante des 25 mètres signée Steven Gerrard. Quelques mois plus tard, ils allaient remettre le couvert, en battant l'AC Milan en finale dans ce qui a été surnommé le "miracle d'Istanbul".

Du côté de Chelsea, on retrouve une touche belge au niveau du centre d'entraînement des jeunes qui est en cours de développement. Pour ce faire, le club londonien installe un nouveau terrain en gazon synthétique qu'il a commandé à une firme belge (récemment reprise par une société néerlandaise) basée à Dendermonde, Desso. Celle-ci, qui a déjà livré des clubs comme le Real Madrid, Tottenham, Arsenal, Liverpool ou Feyenoord, installera sa toute dernière innovation. Treize des vingt équipes de "Premier League" utilisent un gazon Desso sur leur pelouse principale ou au centre d'entraînement.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous