Le FC Liverpool s'est qualifié mardi soir pour la finale de la Ligue des champions. Il a battu le nouveau champion d'Angleterre le FC Chelsea 1-0, lors de la demi-finale retour disputée à Liverpool. Le but a été inscrit dès la 4e minute par l'Espagnol Luis Garcia. A l'aller, les deux équipes avaient fait match nul 0-0 à Londres.

Face au «You'll never walk alone » du kop de Liverpool, les supporters londoniens tentaient vainement de faire entendre leur «We are the champions». Les «Reds» avaient promis que le soutien de leurs supporters aurait un rôle prépondérant à jouer et l'ambiance était à la hauteur des espérances, mémorable.

Poussé par son exceptionnel public, Liverpool modifiait d'emblée les données de la partie. Sur une action orchestrée par Gerrard qui isolait Baros dans le rectangle. Le Tchèque était stoppé par son compatriote le gardien Cech, mais l'Espagnol Luis Garcia parvenait à pousser le ballon au delà de la ligne malgré l'intervention de Gallas (1-0).

Le nouveau champion d'Angleterre se trouvait dès lors contraint de faire le jeu. Mais Chelsea ne pouvait miser sur ses deux blessés, les ailiers Duff, pas même sur la feuille de match, et Robben, sur le banc, perdant ainsi une grande part de ses atouts offensifs.

Comme face à la Juventus Turin en quarts de finale à Anfield (2-1), Liverpool maintenait son étreinte, tentant d'asphyxier son adversaire et usant parfaitement de la vitesse de Baros en pointe. Dans sa position libre derrière le Tchèque, Gerrard se montrait également très disponible et inspiré.

Chelsea parvenait cependant à remettre le pied sur le ballon, mais pour abuser du jeu dans l'axe et sans imposer comme à l'ordinaire son défi physique. Les «Blues», et en premier lieu Lampard, perdaient un nombre inhabituel de ballons, enserrés dans cet étau du milieu de terrain.

Après la pause, Chelsea devenait plus pressant, Gallas et Geremi ayant visiblement pour consigne d'apporter plus de soutien sur les côtés. Liverpool semblait jouer définitivement la carte du contre avec l'entrée de Cissé à l'heure de jeu.

Les «Reds» reculaient tout de même dangereusement et accumulaient les fautes. Les coups de pied arrêtés semblaient la meilleure arme de Chelsea. Jose Mourinho ne faisait pas mystère de ses intentions en faisant entrer le géant Huth.

Le défenseur allemand allait passer les quinze dernières minutes en attaque, pour profiter d'un éventuel centre de Robben également entré en jeu. La lutte devenait de plus en plus acharnée, la défense centrale de Liverpool continuant à faire des miracles.

La volonté des «Reds» ne faiblissait pas, même s'ils se montraient maladroits en contre-attaque, à l'image de Cissé. Et après six minutes d'arrêts de jeu, une occasion énorme de Gudjohnsen (90+5), ils gagnaient le droit d'essayer de remporter une 5e C1 après 1977, 1978, 1981 et 1984.

Il s'agira en effet de la 6e finale de Coupe d'Europe des clubs champions/Ligue des champions dans l'histoire du FC Liverpool, et la première depuis 20 ans et la dramatique finale au stade du Heysel.

Les "Reds" comptent quatre victoires (1977, 1978, 1981 et 1984) et une défaite (1985) en finale.

L'adversaire de Liverpool sera connu mercredi soir à l'issue de la seconde demi-finale retour entre le PSV Eindhoven (P-B) et l'AC Milan (Ita). A l'aller, les Italiens se sont imposés 2-0 à Milan.

La finale se jouera le mercredi 25 mai au stade Olympique d'Istanbul, en Turquie.