Roger Lambrecht est un président heureux. A 80 ans, le truculent homme fort de Lokeren a vu le club dont il est à la tête depuis 1994 remporter le premier titre de son histoire. Pourtant, la tâche n'a pas été facile pour des waeslandiens qui se sont retrouvés en infériorité numérique après le renvoi aux vestiaires de Benjamin De Ceulaer. Mais, dans ces conditions difficiles, le sens tactique de Peter Maes va faire mouche et c'est Hamdi Harbaoui qui va délivrer Lokeren en inscrivant le but de la victoire à 12 minutes du terme.

Cette finale inédite a débuté sur les chapeaux de roue, Nfor manquant l'ouverture du score sur un centre de Chavarria dès la 1-ère minute. Harbaoui fut plus habile dans l'autre rectangle après une sortie manquée de Keet devant Taravel, qui permit à ce dernier de servir Harbaoui, signalé en position hors-jeu (4-ème). A juste titre, mais de peu.

Une autre décision du corps arbitral fut en définitive le fait le plus saillant et le plus controversé de la 1-ère mi-temps: l'exclusion par M. Nzolo de De Ceulaer à la suite d'une altercation confuse avec Capon à la 20-ème.

Le spectacle jusque là digne d'une finale de coupe, baissa forcément d'un ton, jusqu'à la mi-temps du moins. Il allait en effet remonter à la reprise. Nfor, dont la reprise de la tête de près à la 1-ère minute n'avait pas pris la bonne direction, cadra en revanche parfaitement du pied à la 55-ème. Un réflexe permit cependant à Copa de sauver la mise. Veselinovic frappa du crâne en direction du but de Lokeren à la 65-ème, mais a côté, et Harbaoui, au-dessus, de l'autre côté, 2 minutes plus tard.

C'est pourtant l'ancien buteur d'Oud Heverlee qui arracha la décision au profit de Lokeren en lobant joliment Keet à la 78-ème.

Cette victoire en Coupe de Belgique permet au club waeslandien d'obtenir son billet pour 4e tour des qualifications de l'Europa League.