La "Lukakumania" bat son plein. Il est devenu le chouchou des supporters en même temps que le joueur à surveiller pour les recruteurs étrangers. De nombreuses rumeurs de transferts courent déjà à son sujet et les sommes les plus folles sont citées : la presse anglaise a évoqué les dix millions que Chelsea serait prêt à mettre sur la table. Sur les ondes de la RTBF, on est allé jusqu’à parler de 30 millions, un chiffre qui a surpris le joueur lui-même.

Dans ce contexte où la démesure est reine, nous avons mené l’enquête pour savoir quelle était la valeur réelle de Romelu Lukaku sur le marché et également quelle serait sa cote dans un an et demi, au moment où il pourrait quitter Anderlecht.

Nous avons, pour ce faire, contacté dix managers renommés sur le marché belge, ainsi que dix agents de joueurs actifs dans les grandes nations du football (Angleterre, Espagne, Italie et Allemagne) et qui connaissent déjà le prodige anderlechtois.

Au sujet de sa valeur actuelle, avant même d’avancer le moindre chiffre, la plupart des managers sondés lançaient le même message : il faut se calmer ! "Il ne faut pas oublier que Lukaku n’a que 16 ans", observe Yuri Selak, l’ancien manager de Sterchele. "Or, pour un joueur de cet âge, aucun club ne mettra plus de dix millions d’euros. Car cela reste un pari sur l’avenir."

Jorge Vidal, le manager d’Axel Witsel et de Mehdi Carcela, approuve : "Pour mes joueurs aussi, les gens ont tendance à citer des sommes folles. Il faut arrêter d’exagérer. A l’heure actuelle, Lukaku ne vaut certainement pas plus de dix millions."

Les chiffres de notre enquête confirment ce constat : en moyenne, les experts estiment la valeur du joueur à 9,8 millions.

Anderlecht n’est pas vendeur pour l’instant. On prédit plutôt un départ durant l’été 2011, au plus tôt. D’ici là, la valeur de Lukaku peut avoir grimpé en flèche. A condition qu’il ne soit pas blessé et qu’il continue sur sa lancée.

"S’il tient ses promesses, il pourra valoir entre 15 et 20 millions", observe Nenad Petrovic. "Mais il ne faut pas oublier que Lukaku joue en D1 belge, une compétition fortement dévaluée vue de l’étranger. Il n’atteindra des records que s’il brille en Coupe d’Europe et en équipe nationale, surtout si c’est pendant un grand tournoi. C’est la clé. Regardez Pareja : c’est grâce aux JO qu’il a décroché un transfert lucratif en Espagne. Biglia est coincé à Anderlecht pour la même raison; il ne dispose pas de cette vitrine."

Mais, si le prodige passe ces paliers, les agents belges et étrangers sont tous d’accord : Lukaku a le potentiel pour être vendu un jour plus cher que Fellaini. "Marouane est un médian défensif : c’est un profil nettement plus courant que celui de Lukaku", explique Paul Courant, qui a notamment géré la carrière de Buffel. "L’Anderlechtois a un physique unique pour son âge et a toutes les qualités d’un attaquant moderne. C’est si rare "

En moyenne, la valeur potentielle de Lukaku atteint ainsi les 24,6 millions. Mais avant de quitter Anderlecht pour de telles sommes, Romelu devra d’abord faire le plus difficile : confirmer.

Un jeune joueur, aussi talentueux soit-il, n’est que très rarement vendu pour des sommes folles.

Theo Walcott a longtemps détenu le record pour un joueur de 16 ans : il avait été acheté à Southampton par Arsenal pour 10 millions d’euros, plus les bonus. La très grande majorité des jeunes joueurs n’atteignent pas ce montant. Parfois, les sommes sont encore bien plus basses : quand Fabregas a quitté les jeunes du Barça à l’âge de 16 ans pour rejoindre Arsenal, les Catalans n’ont reçu qu’un petit million

Mais il existe bien sûr des exceptions à la règle : en 2004, Wayne Rooney avait été vendu à 18 ans pour 28 millions d’euros d’Everton à Manchester United. A 17 ans, Pato avait coûté 20 millions au Milan AC.