Non repris pour les deux prochains matchs des Espoirs belges, Ibrahim Maaroufi nous a confirmé samedi son nouveau choix. Désormais, il jouera pour le Maroc et ce, dès dimanche prochain où la sélection olympique joue un match capital contre le Cameroun. Du moins si la Fifa s'est prononcée d'ici là sur sa demande de naturalisation footballistique puisque le match officiel des Espoirs belges qu'il a disputé contre l'Autriche le classait désormais en tant que Belge aux yeux de l'instance internationale.

S'il soutient que son choix n'est pas définitif, les règlements de la Fifa sont clairs : il peut modifier sa nationalité une fois avant ses 21 ans, pas deux. Bref, s'il joue un match officiel - même de catégories d'âge - avec le Maroc, on ne le reverra plus sous le maillot des Diables Rouges. Une grande perte ? Il faudra voir son évolution mais on ne joue pas de matchs officiels pour l'Inter avant ses 18 ans sans un sacré potentiel.

Il est d'ailleurs devenu le 1er Belge champion d'Italie. Quelles sont les raisons qui ont abouti à son choix ? "Vincent Kompany avait récemment raison, souligne-t-il. J'estime qu'il est important de jouer en équipe pour obtenir un palmarès. Et c'est bien plus le cas au Maroc, où l'ambiance est plus familiale, qu'en Belgique. Les clivages communautaires décrits par Kompany pour l'équipe A sont identiques chez les Espoirs. Les Wallons et les Flamands forment deux clans distincts. Je ne suis pas le seul à me sentir mal à l'aise dans ce contexte. J'en ai parlé avec d'autres équipiers... mais eux ne peuvent pas choisir une autre sélection comme ma double nationalité me l'autorise."

On notera quand même que Vincent Kompany était revenu sur ces propos et que, dans le cas présent, l'explication apparaît facile dans le chef d'un garçon talentueux. Le fait qu'il ne soit pas considéré comme un pion indiscutable du onze de base de Jean-François de Sart a certainement autant pesé dans la balance pour sa décision.