Pendant quelques heures, Liverpool a de nouveau pensé à ce titre qui lui échappe depuis 1990. Les "Reds" venaient de sortir victorieux d’un délicat dépl acement à Hull City et, à la sortie de ce match, ils constataient que la vulnérabilité détectée depuis plusieurs semaines à Manchester United était encore éprouvée contre Tottenham.

A l’approche de l’heure de jeu, c’était encore 0-2 pour les "Spurs" à Old Trafford. Mais, vingt-deux minutes plus tard et grâce notamment à un doublé de Cristiano Ronaldo (qui, sans crier gare, est redevenu meilleur buteur de la "Premier League" ) et de Wayne Rooney (aidé par Woodgate sur le 2e), les "Red Devils" avaient remis de l’ordre dans leurs ambitions : 5-2. Même si, sans un penalty discutable, ils ne seraient peut-être jamais revenus dans le match. Alors qu’il ne reste que quatre matchs à leurs poursuivants, et qu’ils possèdent trois points d’avance et un match de moins, les hommes d’Alex Ferguson sont en position plus que favorable. "Nous sommes dans une position fantastique. À nous d’en profiter", clame Wayne Rooney.

S’ils ne veulent pas que leur grand rival les rejoigne en tête des clubs les plus titrés d’Angleterre, les "Reds" doivent désormais miser sur des éléments extérieurs. Comme la fatigue qui pourrait freiner les "Red Devils" , occupés dès cette semaine par les demi-finales de la Ligue des Champions où ils affronteront un Arsenal qui termine la saison en boulet de canon. Dommage d’ailleurs qu’Arshavin ne soit pas qualifié pour la " C1" car, associé à un Fabregas qui retrouve la forme, il aurait formé un sacré duo pour les dernières luttes européennes.

Enfin, dans le duel belgo-belge entre Vincent Kompany (qui a joué tout le match) et Marouane Fellaini (qui a joué une heure), le premier a pris sa revanche par rapport à l’aller en s’imposant 1-2 à Goodison Park. Ce n’est que la 2e victoire de City cette saison en déplacement.