Ouf de soulagement pour Manchester City ! Le TAS a confirmé que le club jouerait bien la C1 l'an prochain et a levé toutes les sanctions sportives possibles contre les Anglais. Finalement, le club de Kevin De Bruyne n'écopera pas d'une amende de 30 millions d'euros mais de "seulement" 10. Le Tribunal a justifié cette décision. "Vu les moyens financiers importants du club, l'importance de la collaboration dans les enquêtes de l'ICFC et le non-respect de ce principe par le club, le panel a jugé qu'une amende de 10 millions d'euros devait être imposée au club".

Hier, nous vous expliquions en partie les différents enjeux de cette décision. City, propriété des Emiratis et entraîné par Pep Guardiola,était accusé d'avoir surévalué ses revenus publicitaires portant sur la période 2012-2016.

Le TAS a réagi après la décision: "Le jugement du TAS a souligné que la plupart des infractions rapportées par la chambre juridictionnelle de l'Instance du contrôle financier des clubs (ICFC) n'étaient pas établis ou prescrits. Vu que les accusations de dissimulation malhonnête de fonds propres constituaient visiblement des violations plus importantes aux règles qu'une obstruction aux enquêtes de l'ICFC, il n'était pas approprié d'imposer une interdiction de toute participation à une compétition de l'UEFA".

Vendredi dernier, le TAS avait indiqué qu’il allait annoncer ce lundi 13 juillet (vers 10h30) sa décision concernant la procédure d’arbitrage entre Manchester City et l’UEFA. Il a tenu parole. Avant l'annonce officielle, les Citizens risquaient de de ne plus participer aux compétitions de clubs de l'UEFA au cours des deux prochaines saisons (c'est-à-dire les saisons 2020/21 et 2021/22) et de payer une amende de 30 millions d'euros. Il s'agit d'une sacrée désillusion pour le fair-play financier et une victoire retentissante pour Manchester City. Une décision défavorable aurait eu de grosses répercussions sur le train de vie du club anglais. L'estimation de la perte financière s'élevait, selon l'AFP, à plus de 100 millions d'euros.

L'UEFA, le grand perdant du dossier, a également tenu à réagir à la suite de cette décision qui fait grand bruit: " L’UEFA prend note de la décision prise par le Tribunal arbitral du sport de réduire la sanction imposée au Manchester City FC par l'instance indépendante de contrôle financier des clubs de l'UEFA pour violation présumée du règlement de l'UEFA sur les licences de club et le fair-play financier. (…) Au cours des dernières années, le fair-play financier a joué un rôle important en protégeant les clubs et en les aidant à devenir financièrement viables et l'UEFA et l’ECA restent attachées à ses principes. L'UEFA ne fera aucun autre commentaire à ce sujet."


Bonne nouvelle en revanche pour KDB, l’idylle entre le Diable rouge et les Skyblues devrait perdurer encore quelques années.

Mancester City a déjà réagi à la suite de cette décision: "Alors que Manchester City et ses conseillers juridiques n'ont pas encore examiné la décision complète du Tribunal arbitral du sport (TAS), le Club se félicite des implications de la décision d'aujourd'hui grâce à l'ensemble des preuves qu'il a pu présenter. Le Club tient à remercier les membres du panel pour leur diligence et la régularité de la procédure qu'ils ont effectuée."