Le capitaine de Manchester United Harry Maguire, arrêté vendredi sur l'île grecque de Mykonos, va être présenté samedi au parquet notamment pour une "agression" d'un policier la veille, son avocat promettant une résolution rapide de l'affaire.

"Tout se passe bien. Maguire nie les accusations. Si tout se passe bien, on en aura terminé (samedi)", a déclaré son avocat Konstantinos Darivas au média sportif local "Gazzetta".

Il a ajouté que le défenseur central international anglais était en "bonne condition" malgré deux nuits en détention et sera présenté devant un procureur avant la mi-journée sur l'île de Syros, dans les Cyclades, où se trouve également Mykonos.

L'ancien joueur de Leicester recruté par United pour environ 87 millions d'euros l'été dernier avait été arrêté après une bagarre avec des touristes et une agression contre des policiers grecs, en compagnie de son frère et d'un ami, selon l'agence de presse grecque ANA.

"Trois hommes britanniques dont l'un est un footballeur d'une équipe britannique s'en sont pris dans la nuit de jeudi à vendredi à des policiers en blessant légèrement quatre d'entre eux et ont été arrêtés", avait déclaré vendredi à l'AFP Petros Vassilakis, un responsable de la police de Syros.

Les policiers ont demandé aux trois hommes de les suivre au poste, mais ceux-ci ont essayé de s'échapper, selon Petros Vassilakis.

Selon le communiqué officiel de la police, une seconde bagarre a éclaté au poste de police local où les trois hommes "ont résisté avec acharnement (à l'arrestation), poussant et frappant trois officiers", selon ce même texte.

L'un des suspects a ensuite essayé de soudoyer les officiers pour étouffer l'incident, assure la police grecque.

Les suspects sont accusés d'agression, rébellion, insultes verbales et menaces envers les officiers venus les arrêter, ainsi que de tentative de corruption, a détaillé la police.

Manchester United avait confirmé vendredi avoir connaissance "d'un incident présumé dans lequel a été impliqué Harry Maguire" et se refuse pour le moment à faire d'autres commentaires.