Pendant une partie d’échecs (il a été champion de Belgique à ses 16 ans), Coucke a répondu à quelques questions au sujet d’Anderlecht. "Wouter Vandenhaute sera un meilleur président que moi", a-t-il confié. "Ce n’est pas un scandale de dire que je n’ai pas répondu aux attentes. Tout dépend des résultats et ils étaient mauvais."

Coucke a profité de l’occasion pour contredire les rumeurs selon lesquelles il compte vendre Anderlecht. "Même après un titre de champion, je ne vendrai pas Anderlecht. Les gens qui racontent cela ne le font pas sans arrière-pensée."

Même s’il a fait un pas en arrière, le propriétaire du club (il détient 64,3 % des actions) veut ramener Anderlecht au sommet. "Le club mérite qu’on fasse tout pour revenir au plus haut niveau. Mais à cause de circonstances de tout genre - aussi bien du passé que du présent - nous sommes loin du but."

Coucke n’a pas trop attaqué l’ancienne direction, mais a quand même déclaré : "Sans vouloir me disculper, j’ose dire que mis à part les supporters, Anderlecht n’était déjà plus à 100 % ‘l’institution Anderlecht’ quand j’ai repris le club."

Ces supporters ont d’ailleurs voulu sa démission, quand les choses allaient vraiment mal. "Leur message était : ‘On veut du beau football et de meilleurs résultats, mais on ne les reçoit pas sous la présidence de Marc Coucke’. C’est difficile, mais il faut que j’ose avouer que je n’étais pas la bonne personne pour gérer un club moderne dans le monde du football actuel."

>>> Het Huis sera retransmis, ce mercredi, à 20 h 40, sur Één.