Dans une interview à paraître dans Sport/Foot Magazine mercredi, l'ancien sélectionneur des Diables rouges a répondu aux critiques émises par Jordan Lukaku, il y a quelques semaines.

L'interview de Jordan Lukaku pour Eleven Sports avait fait jaser le mois dernier. Dans celle-ci, le latéral de la Lazio Rome s'en prenait à Marc Wilmots et sa fameuse tactique face au pays de Galles  l'EURO 2016, match durant lequel l'ex-Anderlechtois n'avait pas particulièrement brillé - ce qu'il reconnaît lui-même. "C'était: 'Donne la balle à Eden'", disait-il en évoquant les consignes.

Jusqu'ici, Wilmots n'avait pas réagi. C'est désormais chose faite dans une interview accordée à l'hebdomadaire sportif, qui paraîtra ce mercredi. "En fait, si j'écoute Jordan, je regrette une chose : de ne pas l'avoir mis dehors quand il est arrivé pour la dixième fois en retard pendant l'EURO... Même son frère l'a attrapé à l'époque", lâche Wilmots. "J'ai fait le compte, chez nous, depuis son match contre le Portugal en amical de mars 2016 jusqu'à ce quart de finale contre le pays de Galles, il a assisté en tout et pour tout à 9 théories d'avant match. À cela, tu rajoutes que ça fait 10 ans qu'il joue comme latéral gauche. En plus, il y a Vital Borkelmans dans le staff qui est un ancien latéral gauche. Et le gars a le culot de te dire qu'il ne savait pas ce qu'il devait faire ? À la même place, bizarrement, Jan Vertonghen et Thomas Vermaelen n'ont jamais eu de problème de compréhension, eux."

"Quand tu en as des pareils..."

Selon l'ancien joueur de Schalke 04, les consignes étaient pourtant très claires ce soir-là. "On jouait la même tactique que la Belgique de 2002 contre le Brésil. Jouer haut pour empêcher leurs latéraux de sortir. En gros, sa mission, c'était de ne pas contraindre Eden à devoir repasser la moitié de terrain. Lui mettre des ballons dans la profondeur, le plus vite possible. Quand il dit ce qu'il dit, ça veut dire qu'il n'a juste rien compris à la théorie. Rien. Il a dormi. Jordan est comme ça. C'est un bon joueur, mais il joue à l'instinct, à l'intuition. Quand tu en as des pareils, je crois qu'en fait, il faut leur en dire le moins possible..."