Vendredi soir à Beveren, la réserve mouscronnoise s'est assez facilement imposée sur le score de 1-2. Dans l'équipe de Geert Broeckaert, au milieu des jeunes espoirs mouscronnois, on retrouvait un élément confirmé du noyau A : Tonci Martic. «Le coach avait décidé de me faire jouer avec les réserves pour prendre un peu de rythme après trois semaines d'absence, explique le milieu de terrain de l'Excelsior. C'était un peu bizarre de se retrouver avec les jeunes espoirs puisque j'étais le seul joueur du noyau A. Dans cet effectif, je connais quelques joueurs mais la plupart d'entre eux m'étaient inconnus. J'ai joué une heure, sans trop forcer, et cela s'est plutôt bien passé. Nous avons gagné assez facilement et j'ai découvert une bonne équipe réserve avec des joueurs de qualité et une bonne mentalité, c'est de bon augure pour l'avenir du club.»

En attendant d'être à 100%, Tonci Martic espère pouvoir apporter sa pierre à l'édifice, très vite. «C'est vraiment très pénible de rester comme ça sans jouer pendant plusieurs semaines, avoue le numéro 8 du Canonnier. J'ai suivi le match de Bruges depuis les tribunes et j'ai bien cru que j'allais devenir fou. Nous avions vraiment bien entamé le match et je sentais que nous étions capables de réussir une belle opération mais les dieux du stade... et le trio arbitral en ont décidé autrement. En dehors de ces petits problèmes, j'ai été impressionné par la prestation de Jonathan Blondel. Je savais qu'il était très talentueux mais j'avais un peu peur que le manque de compétition lui aurait été préjudiciable. Après le match de mercredi, je suis rassuré... Je suis persuadé qu'il va réussir à s'imposer à Bruges, d'ailleurs les supporters des Blauw en Zwaart l'ont déjà adopté, signe qui ne trompe pas.»

© Les Sports 2004