Tielemans reste au moins trois jours dans la sélection des A et remplacera sans doute Dembélé et/ou Naïnggolan.

Plus de deux ans après sa première sélection en équipe nationale A, Youri Tielemans se retrouve à nouveau chez les grands. Après son décrassage avec les Espoirs, hier matin, il a dû rejoindre le noyau des A.

Officiellement, c’est pour trois séances - Dembélé est très incertain, Naïnggolan a également des bobos - mais il est clair que Roberto Martinez veut le garder dans son groupe, malgré le match de qualification des U21 au Monténégro, où Tielemans serait titulaire. En équipe A, il est beaucoup moins sûr de sa place, vu l’énorme concurrence.

C’est à Standard - Anderlecht, où Martinez était présent - que le coach des Diables est vraiment tombé sous le charme de Tielemans. "Il m’a impressionné", avoue Martinez. "Tout d’abord par ses capacités techniques. C’est lui qui réglait le rythme dans l’entrejeu. Il jouait en un temps quand il le fallait. Et quand il a reçu le brassard en fin de match, il a joué comme un vrai capitaine. Il est jeune, mais a déjà une énorme personnalité."

Un autre atout de Youri : sa polyvalence. Martinez : "On en parle souvent dans le staff. Est-il un ‘6’ , un ‘8’ , un ‘6,5’ , un ‘8,5’ ? La réponse : il sait jouer partout. Et il est utile dans une équipe qui joue la contre-attaque - comme Anderlecht au Standard - et dans une équipe offensive."

Bref : le nouveau Youri est très proche de sa première cap comme international A. En mai 2015, il avait pu accompagner les Diables Rouges lors du stage à Bordeaux. Il venait à peine de fêter ses 18 ans et avait même fait un aller-retour à Bruxelles pour défendre son mémoire.

Trois mois plus tard, Youri avait débuté la saison à toute allure. Mais après deux matches et demi, son niveau avait chuté. Il n’était alors pas sorti du trou. Besnik Hasi l’avait mis 15 fois sur le banc; Tielemans songeait de plus en plus à un départ.

Herman Van Holsbeeck est parvenu à le calmer et René Weiler a fait le reste. Si le Suisse a un mérite, c’est d’être parvenu à relancer la pépite du Sporting. Youri est beaucoup plus affûté et connaît beaucoup moins de passages à vide. Contre Charleroi, il n’avait pas été bon en première mi-temps. Mais après le repos, il s’est racheté et a marqué un très beau but. Contre le Standard, il a fait un effort impressionnant à la 91e.

Qui plus est, Tielemans est de plus en plus en train de devenir un leader. En l’absence de Defour, c’est lui qui guide et qui organise. Tout en respectant lui-même ses tâches.

L’affrontement avec Gibraltar ne serait-il pas un bon match pour le faire débuter, Monsieur Martinez ?