Roberto Martinez précise : "Chez les Diables, Kompany est un joueur."

"Vous voulez qu’il soit aussi dans le staff des Diables ? Vous ne pensez pas que Vincent Kompany aura déjà assez de boulot comme cela ?" Roberto Martinez a été bombardé de questions au sujet du futur entraîneur d’Anderlecht et les a prises avec bonne humeur.

Un joueur chez les Diables

Kompany n’a pas sollicité son sélectionneur avant de prendre sa décision. "Il ne devait pas" , affirme Martinez. Les deux hommes se sont parlé après. Dans un souci de transparence.

"Il aura tout notre soutien dans une tâche qui s’annonce difficile. C’est très anglais, cette combinaison de fonctions. Le football a évolué et a rendu cette tâche encore plus compliquée. C’est un beau projet qui devra se faire avec un bon encadrement."

Le sélectionneur a tenu à être très clair avec son défenseur central : quand il est chez les Diables, il n’est plus le coach d’Anderlecht.

"Nous devons avoir nos joueurs au niveau de l’équipe. Vincent n’est pas une exception. Nous évaluerons son niveau et il sera sélectionné en fonction. Je ne me baserai absolument pas sur ce qu’il réalise en tant qu’entraîneur d’Anderlecht. Dans ma tête et quand il est chez les Diables, Vincent est un joueur. Récemment, il a évolué à un rythme effréné et il a eu un rôle prépondérant dans les trophées de son équipe."

Kompany a parfaitement compris le message et allait dans le même sens que Martinez. "Il m’a dit être préoccupé par une seule chose chez les Diables : aller à l’Euro 2020."

Un tournoi certainement synonyme de climax et de retraite internationale.

Les Diables futurs coachs

Martinez n’est pas surpris de voir Kompany devenir entraîneur. Selon lui, ses longues absences pour cause de blessure ont fait grandir son envie de passer du terrain au banc.

"Il a eu le temps de penser. Il est devenu plus concerné par la tactique et les autres aspects du football. Il s’est développé en tant que coach. Il n’y a jamais de moment idéal pour se lancer mais Vincent possède assez d’expérience pour le faire."

Premier membre de la génération dorée à enfiler le costume de manager, il ouvre la voie à ses équipiers. "Vincent est le premier mais pas le dernier à devenir coach. C’est le début de quelque chose d’unique pour le football belge. Cette génération est la plus talentueuse de l’Histoire et beaucoup de joueurs ont le coaching en eux."