L’Union belge a enfin entamé les négociations avec Roberto Martinez concernant la prolongation de contrat du coach fédéral le plus performant de l’histoire des Diables. Très logiquement, vu la demi-finale au Mondial et la 1re place au classement Fifa, Martinez souhaite une hausse de salaire considérable.

Actuellement, Martinez gagne un peu plus d’un million d’euros par an, somme qu’il aimerait voir doublée. Au Moyen-Orient ou en Premier League, il pourrait toucher des salaires allant jusqu’à 6 millions. En décembre, il a refusé une proposition d’Arsenal, qui avait viré son coach Unai Emery. Martinez préférait rester fidèle aux Diables, avec lesquel il espère gagner l’Euro. En plus de cela, il remplit (gratuitement) le rôle de directeur technique.

Ces derniers jours, il y avait eu des tensions entre l’agent/avocat de Martinez - Jesse De Preter - et le président de l’Union belge. Sur la chaîne LN24, De Preter avait déclaré : "C’est bizarre qu’on parle dix fois de négociations dans les journaux, alors qu’elles n’ont pas eu lieu. Ce n’est pas très respectueux." Bayat était vexé par ces propos. "Je pense qu’il a voulu faire l’intéressant. C’est peu respectueux envers Martinez et envers la Fédération. Les relations entre Martinez et la Fédération sont extrêmement respectueuses. Et nous avons déjà parlé avec Roberto."

Lundi, un entretien a en effet eu lieu. "Mais il s’agissait du contenu de projets à long terme. Moi, je ne serai présent que quand on parlera des finances et de la durée du contrat" , a indiqué De Preter.