Felice Mazzu était présent dans nos bureaux ce lundi midi pour répondre aux nombreuses questions des supporters du Sporting carolo, qui allaient tous azimuts.

L'ancien coach du White Star semble plutôt ambitieux pour sa découverte de l'élite: "Il serait malvenu de parler de maintien", déclare-t-il à l'heure d'évoquer ses objectifs. "Je veux insuffler de l'ambition à ce groupe. Pour moi, nous devons viser la colonne de gauche."

Vient alors la question que tous les supporters zébrés se posent: des ambitions, d'accord, mais avec quel noyau? Les arrivées massives de joueurs à chaque mercato sont encore dans les têtes des supporters mais là encore, Mazzu se veut rassurant: "J'espère ne perdre aucun titulaire. Concernant les arrivées, c'est la ligne arrière qu'il va falloir renforcer."

Avec déjà des noms en tête? Les internautes lui ont glissé quelques suggestions: des anciens du White Star, par exemple. Là, Felice reconnait avoir "une possibilité dans la tête. Je dois encore en parler avec la direction." Voire le retour d'un ancien pensionnaire du Mambourg? Un certain Hernan Losada est en quête d'un nouveau club prêt à l'accueillir en D1, et Mazzu ne ferme pas la porte: "C'est un bon joueur, avec un style que j'apprécie. C'est une piste intéressante."

"Dans mon coeur, Charleroi est un grand club"

La philosophie de l'enfant du Pays Noir se veut donc plutôt optimiste et conquérante: "Mon objectif, c'est d'avoir un noyau qui permettrait un style offensif, avec deux attaquants et un jeu conquérant. Je veux donner du plaisir aux spectateurs."

Un duo offensif qui pourrait très bien allier Pollet et Rossini, malgré les doutes sur le manque de complémentarité du duo: "Je suis convaincu qu'ils peuvent jouer ensemble. Ils ont des qualités différentes et associables. Ils doivent juste parvenir à mieux se comprendre."

Bref, Felice Mazzu compte bien faire jouer les Zèbres dans la cour des grands l'an prochain. Oublié l'épisode Standard: "Si on veut comparer avec les Rouches, Anderlecht, Bruges,... nous sommes à un autre niveau, c'est évident. Mais, dans mon coeur, Charleroi est un grand club aussi. C'est le plus important, me semble-t-il."