Privé de Kostas Laifis (toujours retenu à Chypre) et de Collins Fai (blessé aux adducteurs) pour sa première en tant qu’entraîneur du Standard, qui aura lieu lundi face à Waasland-Beveren (20h45), Mbaye Leye sort d’une première semaine de travail intense. Durant laquelle il a rencontré individuellement les joueurs, dont Mehdi Carcela. A qui le nouveau coach va donner les clés du jeu liégeois. "J’aimerais que tout le monde sache ceci : il faut juger Mehdi sur ce que vous allez voir à partir de maintenant. Ne parlez plus du Mehdi d’avant, ni de celui de Russie, ni de celui du Portugal. Je veux clôturer ce chapitre. Qu’on arrête d’être nostalgique", a expliqué Leye dans un véritable plaidoyer pour son numéro 10.

"Il va prendre, sur le terrain, la responsabilité de sortir le Standard de la difficulté. C’est le joueur le plus ancien du noyau et j’aimerais qu’on le juge sur ce qu’il va apporter à partir de maintenant, peu importe qu’il joue 15 ou 90 minutes. Il recommence à zéro. Mehdi sait que j’ai confiance en lui. Je n’ai pas peur de prendre mes responsabilités en disant cela et lui non plus. Il a les qualités pour nous sortir de la situation actuelle et va le montrer à tout le monde. C’est à lui de maîtriser la situation et je sais qu’il va faire la différence." Des mots forts qui traduisent une énorme confiance. Inutile d’écrire que la première prestation de Mehdi Carcela (qui pourrait même recevoir le brassard de capitaine) sous les ordres de Mbaye Leye est désormais attendue avec grande impatience.

Mbaye Leye a-t-il raison de donner les clés de son Standard à Mehdi Carcela ?

Votes clôturés

Oui 71,6%
Non 12,0%
J'attends de voir 16,4%
6300 votes