© Belga

Football

«Mbo? Un partenaire idéal...»

Michel Dubois

Publié le - Mis à jour le

Emile Mpenza a donné le change, hier après midi, au premier rendez-vous des Diables: «Pendant toute la séance, j'ai ressenti une douleur lancinante à hauteur de la hanche gauche, à l'endroit où j'ai été blessé, samedi, au cours de la première mi-temps de notre match à Bielefeld. A aucun moment je n'ai joui des appuis qui m'auraient permis de me livrer à fond, sans la moindre arrière-pensée. Je déteste jouer en étant en proie, en permanence, à une appréhension de cette nature...»

Emile Mpenza défiera-t-il la défense des champions d'Europe, mercredi soir, au stade Roi Baudouin?

L'intéressé le souhaiterait vivement mais, hier soir, il n'en était pas totalement persuadé: «Je tiens à être honnête avec le groupe. Je m'en voudrais de m'aligner diminué car il conviendra d'être présent en permanence dans les duels. Si je m'alignais avec le frein à main, je ne rendrais pas service à l'équipe belge. Si je devais recourir à une infiltration, les médecins des Diables prendraient préalablement contact avec leurs homologues d'Hambourg pour s'accorder sur la thérapie à suivre. Car il ne serait pas sage, même pour un match de prestige de cette nature, d'hypothéquer peut-être une petite partie de ce début de saison.»

Mardi prochain, Hambourg retrouvera Valence en match retour qualificatif pour la Coupe Uefa. Il aura bien besoin de ce Mpenza-là, qui s'est définitivement imposé comme une valeur sûre d'une formation d'Hambourg «qui vient de réussir le meilleur début de saison de ces six ou sept dernières campagnes».

Loué par son entraîneur de club Thomas Doll, qui vante à la fois sa force de percussion, sa disponibilité et sa fraîcheur mentale retrouvée, le cadet de la famille avoue s'être épanoui dans l'ambitieux club de la cité hanséatique: «L'entraîneur a effectivement pu constater que je n'étais nullement déstabilisé par les rumeurs qui tendaient à me transférer à l'Olympiakos. C'est la presse qui a monté en épingle cette éventualité. Moi, je ne l'ai guère ruminée. Au contraire: j'aspire à livrer une grande saison en Bundesliga et à aider Hambourg à viser, au moins, la cinquième place du classement final.»

Mais la suite de la campagne des Diables Rouges passionne tout autant Emile Mpenza: «La perspective d'évoluer de nouveau en pointe au côté de Mbo me stimule. Il y a longtemps que notre duo n'a plus été reconstitué. Mbo constitue forcément pour moi un partenaire idéal. Je suis heureux qu'il rejoue en attaque à Anderlecht: c'est là qu'il se sent le mieux. Mais attention: je ne veux pas influencer le moins du monde le choix du coach...»

Emile Mpenza se bonifie en permanence, en Bundesliga: «J'y ai appris à créer moi-même les espaces qui ne me sont pas dévolus. Je décroche souvent. Je tourne autour de Barbarez, chargé d' aller au contact avec les défenseurs adverses.»

en spectateurs. Rosalie, la maman, en a profité pour embrasser son petit. (PHOTO NEWS)

© La Libre Belgique 2005

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci