C’est fait à 90 %. Au bout d’une longue journée de négociation à Monaco entre Anderlecht, le Dinamo Kiev et les agents de Dieumerci Mbokani, le transfert de l’attaquant congolais est quasiment réglé.

Mbokani a un accord avec ce qui devrait être son futur club. Un contrat de quatre ans l’attendra si l’affaire se concrétise. "Un très très beau contrat", nous souffle-t-on depuis Monaco. Le Congolais, tout juste rentré à Bruxelles, était d’ailleurs ravi en apprenant la bonne nouvelle.

Pour que le transfert soit bouclé, il ne reste plus qu’à Anderlecht et à Kiev à se mettre d’accord. Si l’écart était encore grand ces derniers jours, la réunion d’hier dans un hôtel de Monaco entre Herman Van Holsbeeck et un haut dirigeant du prestigieux club ukrainien a permis aux deux parties de sérieusement se rapprocher.

Le Dinamo Kiev, qui a dépensé neuf millions il y a quelques jours pour transférer Jeremain Lens du PSV (qui ne sera pas un concurrent direct de Mbokani puisqu’il évolue plutôt sur les flancs), devrait dépenser une somme aux alentours de dix millions pour s’offrir Mbokani.

Ces dix millions ne reviendront évidemment pas entièrement à Anderlecht. Outre les commissions pour les différents agents, le Sporting devra laisser une partie de la somme à Monaco. Lors du transfert du Congolais il y a deux ans, le club de la Principauté avait négocié une clause. Malgré son pouvoir financier quasi illimité depuis, l’ASM ne laissera pas tomber cet argent de poche.

Anderlecht ne devrait donc pas toucher beaucoup plus de cinq millions dans l’opération. Cela peut sembler peu pour le Soulier d’Or, mais il n’avait plus qu’une année de contrat au Sporting. C’est ce paramètre qui détermine en partie le montant d’un transfert.

Reste que cette somme devrait permettre à Herman Van Holsbeeck de rapidement reprendre les négociations avec Gand pour y arracher Pelé Mboyo.C. F.