Les supporters ne l’ont sans doute pas remarqué mais le match entre La Gantoise et Anderlecht de dimanche après-midi s’est joué sous une menace terroriste importante.

Le motif ? Comme le rapportent nos confrères de la Dernière Heure, un Irakien avait pénétré vendredi dans l’enceinte de la Ghelamco Arena. Il avait déclaré qu’il voulait visiter le stade.

Les forces de l’ordre étaient en état d’alerte maximale, avant le coup d’envoi du match au sommet. Alors que 20.000 spectateurs affluaient au stade, la police était à la recherche de cet homme qui avait été filmé par des caméras de surveillance vendredi.

La plaque d’immatriculation de l’homme inquiétait les services de sécurité, vu qu’elle était venue à échéance en… 2001.

Mitraillette à la main, les policiers examinaient les passagers de chaque voiture qui arrivait aux abords du stade.

Les portes du stade ont été ouvertes plus tard que d’habitude, afin que tous les sièges puissent être fouillés. Vu que rien n’a été trouvé, le match n’a pas été reporté. Les joueurs n’étaient pas au courant de la menace.

Pendant le match, un homme ressemblant fort à l’Irakien a été arrêté en dehors du stade, mais la police l’a relâché après son interpellation, vu qu’il ne s’agissait pas de l’individu en question.

Depuis les attentats de Paris, la police est très vigilante lors de grands matches de football. Pour rappel : trois kamikazes avaient tenté de rentrer dans le Stade de France pour se faire exploser pendant le match entre la France et l’Allemagne.