A l’approche du mercato hivernal, négociations et transferts commencent à montrer le bout de leur nez. Le Standard s’attelle en coulisses afin de conserver Matthieu Dossevi. Un ancien du club liégeois, Kanu, va retrouver le championnat belge. Et Charleroi tient son premier renfort.

Le Standard négocie pour Dossevi

Un peu plus de trois mois après la fermeture du mercato estival, il apparaît clairement que Matthieu Dossevi est l’un des meilleurs transferts réalisés par une entité belge. En dix-huit rencontres, l’international togolais a, tout de même, inscrit quatre buts et délivré huit passes décisives. Des statistiques qui en ont déjà fait l’une des nouvelles idoles de Sclessin.

Les dirigeants l’ont parfaitement compris et négocient activement, depuis plusieurs jours déjà, avec leurs homologues de l’Olympiacos pour lever l’option d’achat déterminée lors de la transaction. Une option qui est supérieure aux cinq cent mille euros régulièrement évoqués mais bien inférieure à deux millions d’euros. Le Standard ne peut bien entendu pas passer à côté d’une telle affaire et un accord devrait intervenir dans les prochains jours, soit bien avant la dead-line fixée au mois de mars.

Des négociations en mars

Cette levée d’option ne signifierait pas pour autant que le joueur restera à coup sûr en bord de Meuse, mais que le club s’engage à lui verser un salaire identique qu’à l’Olympiacos et sur la même durée (2017). Dans ce cas, Matthieu Dossevi, ses représentants et les décideurs liégeois seraient amenés à se revoir autour d’une table pour évoquer une prolongation de contrat, davantage en relation avec le statut qui est désormais le sien. Ces négociations seraient prévues au mois de mars, soit au terme de la phase classique, le joueur voulant connaître les ambitions du club et la possibilité d’étoffer un palmarès qui rassemble, pour le moment, un titre et une Coupe en Grèce.

Il est évident que les dirigeants ont tout intérêt à ouvrir leur portefeuille pour conserver un joueur qui voit sa famille s’épanouir à Liège - un élément important à ses yeux - mais qui pourrait aussi leur ramener une coquette somme d’argent dans dix-huit mois s’il maintient ce niveau de jeu…


Charleroi tient son premier renfort

Le mercato est déjà lancé à Charleroi. Mamadou Fall débarquera au Mambourg en juin prochain.

L’ailier sénégalais est arrivé à… Charleroi il y a trois ans déjà. Depuis, il était mis à disposition du White Star sous forme de prêt. Le joueur, qui fêtera ses 24 ans le 31 décembre, a pris le temps de mûrir en Division 2 avant de totalement éclater cette saison. Fall, qui joue flanc droit ou attaquant, a déjà planté six buts cette saison. Mais surtout, il est l’arme offensive la plus redoutable des Etoilés qui restent sur une série de 12 matches sans défaite.

Le White Star est actuellement classé au cinquième rang en D2 (à 4 points de Tubize, le leader). C’est justement ce bon classement des hommes de John Bico qui fait que Fall ne rejoindra Charleroi qu’en fin de saison. "Charleroi le laisse à disposition du White Star jusqu’en fin de saison pour tenter de décrocher le titre. Sans quoi, il serait probablement rentré au Sporting dès cet hiver", nous a glissé une source.

Du côté de la direction zébrée, on veut tout de même nuancer la prochaine arrivée de Fall. "Il reviendra d’office en juin à Charleroi. Mais on discutera de sa situation en fin de saison pour voir s’il intègre le noyau A ou si un nouveau prêt est préférable. Mais sa saison actuelle plaide pour lui et un retour au Sporting", a confirmé Pierre-Yves Hendrickx.

De la Division 2 à Charleroi

La prochaine arrivée de Mamadou Fall fait forcément penser à celle de Florent Stevance. Révélation de la D2 l’an dernier avec Seraing où il a loupé de justesse le titre de meilleur buteur, Stevance avait signé à Charleroi en cours de saison avant de ne débarquer officiellement au Sporting que lors de la préparation estivale.

Charleroi est redevenu coutumier d’aller chercher les meilleurs joueurs des divisions inférieures afin de leur donner une chance au plus haut niveau (Dessoleil, Ndongala, Stevance ou encore Dewaest). Le retour de prêt de Fall cadre avec cette philosophie.

Forcément, cette future arrivée ouvre encore un peu plus la porte à un départ de Dieumerci Ndongala vu que les deux garçons évoluent au même poste… Felice Mazzu et Mehdi Bayat profitent actuellement de quelques jours de congé bien mérités. Aucun dossier entrant et/ou sortant ne devrait donc être finalisé avant le départ en stage au Portugal ce samedi 2 janvier.


Janevski est confirmé au RMP

Après la défaite de dimanche dernier au Standard, la quatrième de rang toutes compétitions confondues, le directeur sportif du RMP, Yuri Selak, laissait penser dans ses déclarations que la position de Cedomir Janevski était chancelante. "Son départ n’est pas à l’ordre du jour mais vous savez, en football, tout peut aller très vite" , déclarait-il. Ou encore : "Quatre défaites de rang, cela commence à faire beaucoup."

Le comité de direction du RMP s’est réuni ce mardi matin, comme toutes les semaines. Selon Nicolas Cornu, porte-parole du club, "la position du coach Cedomir Janevski n’était pas à l’ordre du jour et n’est pas remise en cause" .

Une déclaration qui se veut rassurante pour le staff mouscronnois à quelques jours de s’envoler pour San Roque (Espagne) pour le stage hivernal.

Mais de bonne source, il a tout de même été question de l’avenir du Macédonien à la tête des Mouscronnois lors de ce comité de direction. Certains auraient aimé voir Cedomir Janevski quitter le club hurlu , mais les solutions de rechange ne sont pas légion.

Il faut un coach qui connaisse le championnat belge sur le bout des doigts et surtout qui soit libre pour accompagner le groupe en stage le 3 janvier.

Et puis, Cedomir Janevski compte en le président Edward Van Daele un fameux soutien.

La balle est dans le camp de la direction. OHL et Westerlo se renforcent déjà. Le RMP pas encore.


Kanu est de retour en Belgique

Déjà dans l’air depuis plusieurs jours, la transaction a été officialisée, mardi en début d’après-midi. Antonio Eduardo Pereira Dos Santos, mieux connu sous le nom de Kanu, a apposé sa signature au bas d’un contrat portant sur les trente prochains mois, soit jusqu’en juin 2018, en faveur de Louvain.

Il s’agit d’un très joli coup pour le promu tant le défenseur s’est imposé comme l’un des meilleurs à son poste durant les trois années passées au Standard, où il formait des paires centrales costaudes avec Felipe et Laurent Ciman.

De retour du Brésil

Depuis son départ, il a quelque peu galéré, avec un transfert au Vitoria Guimaraes qui ne lui a pas permis de s’imposer dans le onze de base.

Il faut dire que le club a été miné par des problèmes financiers et a donc préféré donner une chance à ses jeunes.

Il a donc rapidement été prêté à l’EC Vitoria, pensionnaire de D2 brésilienne, où ses quatre buts ont aidé le club à assurer sa promotion parmi l’élite. Désireux de retrouver l’Europe, il devra permettre à l’entité louvaniste, actuellement quinzième, d’assurer au plus vite un maintien menacé par Westerlo qui n’est qu’à trois petits points…