© Photonews

Football

Messi: La terre à ses pieds

Miguel Tasso

Publié le - Mis à jour le

Interrogé sur la performance de Lionel Messi, auteur de quatre buts mardi soir face à Arsenal, Arsène Wenger s’est contenté de quelques mots. "C’est un joueur de Play Station", a simplement confié, admiratif, l’entraîneur de l’équipe londonienne.

A vrai dire, on ne sait plus quels superlatifs utiliser pour commenter les prestations de l’attaquant argentin du "Barça", en état de grâce ces dernières semaines. "D’abord, il y avait Pelé. Puis, il y a eu Maradona. Aujourd’hui, le football a un nouveau Dieu : Messi", commente, à l’unisson, la presse espagnole. "Il n’y a pas de paroles pour décrire le jeu de "Leo". Il faut le voir, c’est tout", renchérit "Pep" Guardiola.

Et le coach du club "blaugrana" d’ajouter : "Messi aborde le football comme un jeu. Il entre sur un terrain pour s’amuser. Avec lui, tout est simple et naturel. Il a gardé une âme d’enfant. Il prendrait le même plaisir à disputer un match de quartier dans la rue qu’une finale de Coupe du monde "

En fait, Messi fait l’unanimité. De ses partenaires comme de ses adversaires. "C’est le meilleur joueur du monde, sans le moindre doute. On le constate tous les jours, même lors de nos entraînements. Parfois, on le regarde comme si nous étions au spectacle", résume Pedro, son partenaire sur le front de l’attaque. "C’est un privilège de jouer à ses côtés. Il respire le football dans tous ses gestes", ajoute Xavi. Même Almunia, le malheureux gardien des "Gunners", est dithyrambique à l’égard de son bourreau. "Avec lui, tout va à la vitesse de la lumière. Là, maintenant, je suis, bien sûr, déçu. Mais plus tard, cette soirée restera un grand moment de ma carrière. Grâce à Messi."

Devant ce torrent d’éloges, l’intéressé s’efforce de garder la tête sur les épaules. Après son exhibition au Camp Nou, il s’est contenté de répondre à trois petites questions au micro de "Barça TV". Puis il est rentré tranquillement chez lui, en emportant simplement - avec l’accord de l’arbitre - le ballon du match dans ses bagages. Comme souvenir. "Le match avait plutôt mal commencé. Mais on a su réagir vite. Je suis évidemment très heureux d’avoir inscrit ces quatre buts. Emotionnellement, c’était une soirée très forte. Mais le plus important, c’était la qualification", a déclaré l’artiste, toujours aussi humble face à ses exploits.

Et lorsqu’on lui demanda s’il comptait rééditer une telle prestation, samedi soir, lors du "Clasico" face au Real Madrid, Messi a gentiment éludé la question. "Ce sera difficile, je crois. Sincèrement, je serais déjà content si nous gagnions 0-1...", a-t-il confié, sourire en coin.

Voilà, en tout cas, le "Ballon d’Or" définitivement installé sur son trône. N’en déplaise à Cristiano Ronaldo, son alter ego du Real. En signant quatre buts face à Arsenal, l’Argentin est devenu le meilleur buteur de l’actuelle Ligue des champions avec huit buts à son actif (contre sept au Portugais).

Il est aussi devenu le meilleur buteur du "Barça" en Ligue des champions (devant Rivaldo). Et faut-il rappeler qu’il est également l’actuel "Pichichi" de la "Liga" avec 26 buts à son compteur ? Oui, décidément, Lionel Messi vient d’une autre planète. Et dire qu’il n’a que 22 ans

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous