Lionel Messi, 28 ans, a remporté lundi son 5e Ballon d'Or, trophée sacrant le meilleur joueur du monde en 2015, lors de la cérémonie de remise des prix organisée par la Fifa, lundi à Zurich.

L'Argentin (41,33% des votes), favori logique après avoir été l'homme clé de la Ligue des champions remportée au printemps dernier par Barcelone, devance Cristiano Ronaldo (27,76%, Real Madrid) et Neymar (7,86%, Barcelone). "La Puce", un de ses surnoms, était le seul joueur de l'histoire à posséder quatre Ballons d'Or (2009, 2010, 2011, 2012) et établit donc un nouveau record.

"Le Roi Leo", autre sobriquet, a écrit une nouvelle page de sa légende en s'offrant un quintuplé avec le Barça (Ligue des champions, championnat, coupe, Supercoupe d'Europe, Mondial des clubs), tout en faisant encore exploser quelques compteurs sur le plan individuel.

Impliqué sur les trois buts catalans inscrits en finale de C1 contre la Juventus Turin (3-1), Messi a terminé l'épreuve comme meilleur buteur, à égalité avec Ronaldo et Neymar (10 buts), et a bouclé la Liga avec 43 buts, juste derrière CR7. Au total, Messi, déjà désigné meilleur joueur UEFA de l'année, a trouvé à 53 reprises le chemin des filets en 2015, toutes compétitions confondues.

De quoi forcément impressionner les votants (les capitaines et les sélectionneurs des équipes nationales ainsi qu'un collège de journalistes).

La remise de ce prix intervient alors que la Fifa est plongée en plein chaos et a dû gérer le poids des absences puisque l'attribution du trophée individuel le plus prestigieux de la planète football s'est déroulée notamment sans le président démissionnaire Joseph Blatter, suspendu pour huit ans.


Luis Enrique sacré entraîneur de l'année

Sans surprise, l'Espagnol Luis Enrique a été désigné meilleur entraîneur de football de l'année 2015, lundi à Zurich dans le cadre du gala FIFA.

Agé de 45 ans, à l'occasion de sa première saison à la tête du Barça, Luis Enrique a réussi un quintuplé fantastique: Ligue des champions, championnat, coupe, Supercoupe d'Europe, Mondial des clubs. Son seul échac a été la Supercoupe d'Espagne perdue contre l'Athletic Bilbao.

Le technicien espagnol a devancé son compatriote Pep Guardiola (Bayern Munich) et l'Argentin Jorge Sampaoli, sélectionneur du Chili, vainqueur de la Copa America.

Luis Enrique était absent à Zurich.


Wendell Lira s'offre le Prix Puskas

Le Brésilien Wendell Lira a remporté le Prix Puskas, qui récompense le plus beau but de l'année 2015, lors de la remise du Ballon d'Or lundi à Zurich.

Wendell Lira a été sacré pour un retourné réalisé avec le club de Goianesia au Brésil. Cette distinction est le résultat d'un vote des internautes.

(Pour découvrir son but, cliquez ici)


Aucun Belge dans l'équipe type

Avant cela, c'est l 'équipe-type de l'année qui a été dévoilée. Au sein de ce onze de base, le Barça et la Real font bonne figure en plaçant pas moins de 8 représentants. Comme l'an passé, Kompany et Hazard faisaient partie des 55 finalistes mais aucun des deux ne fait pas partie de ce prestigieux FIFPro World XI. La Fifpro est le syndicat mondial des joueurs.

Le XI de l'année: Neuer (Bayern Munich) - Alves (Barcelone), S. Ramos (Real Madrid), T. Silva (Paris SG), Marcelo (Real Madrid) - Pogba (Juventus Turin), Iniesta (Barcelone), Modric (Real Madrid) - Messi (Barcelone), Ronaldo (Real Madrid), Neymar (Barcelone).


Carli Lloyd élue meilleure joueuse mondiale

La milieu de terrain Carli Lloyd, championne du monde avec les Etats-Unis, a été sacrée meilleure joueuse mondiale 2015, lors de la cérémonie du Ballon d'Or lundi à Zurich. L'Américaine de 33 ans succède au palmarès à l'Allemande Nadine Kessler.

Lloyd avait été élue meilleure joueuse de la Coupe du monde 2015 au Canada, où elle avait marqué un triplé en finale contre le Japon (5-2).

La Japonaise Aya Miyama et l'Allemande Celia Sasic étaient les deux autres finalistes pour ce prix.


Jill Ellis élue meilleure entraîneure d'une équipe féminine

Jill Ellis, sacrée championne du monde à la tête de l'équipe des Etats-Unis, a été élue entraîneure de l'année pour le foot féminin, lors de la cérémonie du Ballon d'Or 2015 lundi à Zurich.

Les Etats-Unis avaient battu le Japon en finale au Canada (5-2). Ellis succède au palmarès à Ralf Kellermann.

Mark Sampson (WAL/équipe d'Angleterre) et Norio Sasaki (JPN/équipe du Japon) étaient les deux autres finalistes.