Thomas Meunier apprécie la nouvelle star du Paris Saint-Germain.

À cause d’une blessure à la cheville gauche, qui a nécessité une opération, Thomas Meunier avait loupé les rassemblements internationaux de mars et juin. Cela faisait donc près de dix mois qu’il n’avait pas retrouvé l’hôtel et les terrains d’entraînement de Tubize. Entre-temps, le droitier n’a pas changé, toujours aussi habile pour lâcher quelques bons mots face à la presse. La seule nouveauté, c’est qu’il évolue désormais avec l’un des trois meilleurs joueurs au monde.

Commençons par la question que tout le monde se pose : comment est Neymar dans le vestiaire ?

"C’est quelqu’un d’aimable, avenant. Il est encore jeune et vu ses origines sud-américaines, il aime bien mettre de la musique et rigoler. Il est déjà très bien intégré au groupe, notamment grâce aux autres Brésiliens. Il est à l’aise et je pense que ça se voit sur le terrain. Franchement, je ne peux être que positif le concernant. Certains Diables m’ont demandé de raconter comment ça se passait, même si certains le connaissaient déjà."

Il ne vous fait pas trop souffrir à l’entraînement ?

"Il ne se donne qu’à cinquante pour cent, donc ça va encore, je peux gérer (il rigole). C’est incroyable tout ce qu’il peut faire avec un ballon. Techniquement, il est un niveau au-dessus, mais tactiquement, il est également très intelligent. Ce n’est pas l’un des meilleurs joueurs du monde pour rien."

Tout le cirque qui a entouré sa venue vous a-t-il plu ?

"Je me suis un petit peu renseigné pour savoir comment ça s’était passé, à l’époque, avec Zlatan Ibrahimovic et David Beckham. Apparemment, c’était plus ou moins le même ramdam qu’avec l’Anglais. Moi, j’ai vécu tout ça de loin même si j’ai trouvé le show sur la Tour Eiffel vraiment incroyable. Avoir la chance de vivre ça et d’être dans l’équipe d’un tel joueur, ce n’est pas donné à tout le monde. Beaucoup de gens aimeraient être à ma place."

Votre club va dépenser 400 millions d’euros pour sa venue et celle de Kylian Mbappé. Trouvez-vous cela indécent ?

"Ce sont les affaires de mes patrons mais si quelqu’un peut mettre autant d’argent, ça ne me dérange pas. C’est du business et cela se passe comme ça depuis de longues années. Si ces stars achetées à prix d’or font la différence sur le terrain, cela ne me pose pas de problèmes. Neymar nous a déjà apporté beaucoup sur le terrain et il va rapporter aussi au niveau du merchandising. Donc, il vaut bien 222 millions d’euros."

Ces transferts ont quand même énervé de grands clubs européens…

"Oui, mais leurs critiques ne sont pas fondées. Les dirigeants de Barcelone n’ont pas accepté qu’un autre club paie le montant de la clause de Neymar mais ils n’avaient qu’à la mettre à un milliard d’euros et l’affaire aurait été réglée. Nous avons envoyé un message clair à nos concurrents. Le Qatar est venu à Paris pour construire quelque chose de sérieux. Ce n’est pas un feu de paille."

Le PSG a beaucoup d’argent et en a profité pour acheter un sérieux concurrent, Daniel Alves !

"Oui mais si tout va bien, on pourrait jouer jusqu’à septante matches cette saison, donc je sais que j’aurai du temps de jeu. L’année dernière, je pensais jouer cinq matches vu la présence de Serge (Aurier) mais finalement j’en ai disputé trente-cinq. Le staff me connaît et je pense qu’il apprécie mes qualités. Si j’arrive à bien me montrer lors des ‘petits’ matches, je serai peut-être titularisé lors des affiches de Ligue des Champions, on verra bien. Et puis, je pourrais également jouer en même temps que Dani car il est très polyvalent."

Juste une précision : on a évoqué votre nom au Real. Était-ce fondé ?

"Pas du tout, il n’y avait rien avec les Madrilènes. Peut-être la presse a-t-elle regardé les noyaux pour trouver un remplaçant à Danilo et ils ont pioché mon nom…"