Après avoir ressorti la piste Saarinen (pour faire descendre les enchères, c'est de bonne guerre), Roger Vanden Stock et son staff ont donc jeté leur dévolu sur le défenseur international polonais du Royal Excelsior Mouscron. Les termes du contrat seront discutés avec le joueur cette semaine.

Au terme de l'entrevue entre les dirigeants, Jean-Pierre Detremmerie semblait plutôt satisfait même s'il avouait sa déception. `Nous perdons un de nos meilleurs éléments mais nous ne pouvons pas empêcher un joueur d'avoir des ambitions et je pense que Michal Zewlakow est en droit de vouloir évoluer dans un club comme Anderlecht qui représente énormément pour tous les joueurs qui évoluent en Belgique, explique l'homme fort des Hennuyers. Maintenant nous allons devoir travailler pour lui trouver un remplaçant et cela ne sera pas facile, car les qualités de Michal sont nombreuses, mais nous avons quelques jeunes dans le noyau qui sont tout à fait capables de se surpasser, et c'est ce que nous leur demanderons

Le grand saut

L'international polonais a choisi de faire le grand saut et, pour la première fois de son existence, il ne pourra pas compter sur son frère pour le soutenir depuis l'intérieur du même club dans ce qui sera certainement un moment charnière de sa carrière professionnelle.

`Lorsque nous sommes arrivés à Beveren, nous rêvions tous les deux de jouer dans l'un des grands clubs du pays´, confie Michal Zewlakow au terme de son entretien avec les dirigeants des deux clubs. `Je me souviens très bien du premier match face à Anderlecht. En voyant le stade et toute la ferveur qui y régnait, je me suis dit: pourvu qu'un jour je puisse jouer dans un club comme celui-ci. Aujourd'hui, c'est chose faite. J'y serai sans mon frère Marcin mais c'est la vie. Je suis très content que cette affaire soit réglée car on ne peut pas préparer une saison dans les meilleures conditions si on ne sait pas dans quel club on évoluera la semaine d'après. Il est vrai que j'ai un petit pincement au coeur de quitter mon frère et ce club dans lequel je me sentais si bien. Mais un joueur pro ne peut pas se permettre de refuser une offre émanant d'un club comme Anderlecht qui a clairement affiché ses ambitions pour la saison: le titre. Si j'avais négligé cette proposition, il aurait fallu se poser des questions sur mon état de santé mental! (...). De plus, je ne pars pas vraiment dans l'inconnu. Je vais travailler avec un coach que je connais bien et qui voulait absolument m'avoir dans son noyau. Que pourrais-je demander de plus? Je vais passer les tests physiques lundi au plus tard et ensuite il sera temps de se mettre au travail avec mes nouveaux coéquipiers´.

Une perspective perturbe tout de même un peu le défenseur polonais: `Le plus difficile sera certainement les matches de championnat qui nous opposeront à l'Excelsior, pour la première fois de ma vie, je vais devoir défendre contre mon propre frère. Ce sera vraiment particulier...´

© Les Sports 2002