Michel Preud'homme est poursuivi par le parquet de Liège dans l'enquête sur les transferts suspects, révèle jeudi Le Soir. Il est suspecté de faux, faux fiscaux et usage de faux. La transfert du joueur croate Miljenko Mumlek, lui aussi poursuivi, au Standard en août 2003 est à l'origine de ces poursuites.

Preud'homme était directeur technique du Standard à l'époque. Il aurait couvert un montage financier illégal "visant à payer une +prime à la signature+ en noir." Des documents retrouvés lors de la perquisition au Standard en 2005 ont permis de découvrir les dessous de cette affaire.

Le montant du transfert à verser au club croate de Varteks s'élevait à 230.000 euros. Seuls 150.000 ont été payés. Le solde, 80.000 euros, a été viré sur un compte bancaire à Zurich.

Par ailleurs, le Standard aurait payé 30.000 euros à une société de l'intermédiaire Djuro Sorgic "+pour favoriser l'installation du joueur croate à Liège+." D'après les enquêteurs cette somme a ensuite été remise à Mumlek qui aurait déposé le montant sur un compte de la banque Fortis. En juin 2011, Sorgic, Luciano D'Onofrio et Pierre François avaient déjà été inculpés dans la cadre de ce même transfert.

Le Soir avait déjà révélé mercredi que le parquet de Liège avait lancé des poursuites à l'encontre du Sporting d'Anderlecht et de son ancien manager général Michel Verschueren dans cette même enquête. Le passage du Croate Ivica Mornar du Standard à Anderlecht en 2001 était suspecté d'irrégularités.